Arnaud Assoumani JO 2012
Arnaud Assoumani lors des Jeux Paralympiques de Londres en 2012 | GLYN KIRK / AFP

Handisport : Arnaud Assoumani rêve d'un troisième titre mondial

Publié le , modifié le

Les championnats du monde handisport d’athlétisme ont démarré jeudi 7 novembre. Triple médaillé paralympique, Arnaud Assoumani vise une qualification pour les Jeux Paralympiques de Tokyo pour participer à sa cinquième paralympiade et récupérer le titre mondial qui lui échappe depuis 2011.

Il détient sûrement l’un des plus beaux palmarès de l’athlétisme handisport français. A 34 ans, Arnaud Assoumani est champion paralympique de saut en longueur en 2008, double vice-champion paralympique du triple saut et de la longueur en 2012 à Londres et multiple médaillé aux championnats du monde d’athlétisme handisport. Aux mondiaux à Dubaï, il vise un troisième titre mondial, et surtout, une qualification pour les Jeux Paralympiques de Tokyo en 2020. 

Se qualifier pour les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques 

Il avait quitté Londres avec une médaille d’argent mondial, à seulement cinq centimètres du champion du monde handisport de la longueur, le Chinois Hao Wang. Pas suffisant pour le satisfaire. Il fait donc une pause dans l’athlétisme, soigne une blessure au genou qu’il traîne depuis plusieurs mois et prend le temps de se reposer avant de se diriger vers une nouvelle saison. Autant dire qu’il n’a pas perdu ses objectifs de vue : se qualifier pour les Jeux Olympiques et Paralympiques la même année ! 

Ce défi émerge dès 2010 : deux ans plus tôt il a remporté le titre paralympique à la longueur en établissant un nouveau record du monde (7,58 m). L'athlète français l’améliore de près de 60 centimètres en catégorie T46 lors des championnats de France “valides” à Bercy en 2010 en prenant le bronze. De quoi le convaincre définitivement de réaliser ce projet dingue, comme l’avait fait Oscar Pistorius à Londres en 2012 sur le 400 m. Mais blessé au talon d’Achille en 2012 il est forcé de mettre son rêve de côté et participe in extremis aux Jeux Paralympiques. Malheureusement, il enchaîne plusieurs blessures et 2016 ne sera pas son année de double Jeux. Pour 2020, les minimas olympiques, fixés à 8,22 m, ne l’effraient pas. 

Pour se qualifier aux Mondiaux de Dubaï cette année, l’athlète souffrant d’une agénésie du bras gauche (il est né sans bras), a dû se contenter d’un saut à 6,61 m lors du meeting Handisport Open de Paris, loin de son record personnel (7,91 m) pour terminer dans les 12 meilleurs mondiaux et être assuré du voyage aux Emirats Arabes Unis. Le recordman du monde de la discipline sait qu’il a encore du travail à faire s’il veut espérer récupérer son titre mondial et paralympique. Surtout, terminer au pire quatrième de la finale permettrait à la France d'assurer un quota de qualification supplémentaire pour Tokyo. Verdict lundi 11 novembre à 10h11 (7h11 en France).

Elena Cervelle @Elena_Cvl

Handisport