Stade de Montpellier
Une défaite de Montpellier face à Cesson la saison dernière fait l'objet d'une enquête | AFP - PASCAL GUYOT

Un match truqué de Montpellier handball ?

Publié le , modifié le

Selon France 3 Languedoc-Roussillon, une information judiciaire pour "corruption sportive , escroquerie et recel d’escroquerie" met en cause des joueurs de Montpellier suite à leur défaite face à Cesson-Sévigné (31-28) en mai dernier. L'enquête sous contrôle d'un juge d'instruction a révélé des paris et des gains anormaux pour ce type de rencontre, paris effectués par des personnes proches des joueurs.

Le 12 mai 2012, Montpellier joue à Rennes contre Cesson-Sévigné et perd la rencontre sur le score de 28 à 31. Le MAHB déjà assuré du titre de champion de France de handball et amoindri par des absenses (Nikola et Luka Karabatic, Mladen Bojinovic, Vid Kavticnik et Samuel Honrubia), perd face à une équipe qui joue le maintien. Problème: le nombre de paris enregistrés ce jour-là sur cette rencontre comme les montants est supérieur à la moyenne selon la Française des Jeux, cinq fois supérieur.

C'est un coup de tonnerre dans le monde du handball et du sport car Montpellier est devenu une institution (1 Ligue des champions en 2003, 14 championnats de France dont dont cinq d'affilée depuis 2008, 11 Coupe de Franc et 8 Coupe de la Ligue) qui a formé de nombreux cadres de l'équipe de France, double championne olympique et du monde en titre.

"Des montants quatre ou cinq fois supérieurs"

La loi promulguée le 1er février 2012 en matière d’éthique sportive la lutte contre la corruption et le dopage lutte contre les dérives liées à l’introduction des paris sportifs. Truquer une rencontre est devenu un délit pénal puni de trois ans de prison et 15 000€ d’amende "afin de garantir l’intégrité et la sincérité des manifestations sportives".

Depuis le mois d’août dernier, une information judiciaire pour "corruption sportive , escroquerie et recel d’escroquerie" a été ouverte par le procureur de la République de Montpellier, Brice Robin, suite à une plainte de la FDJ et une enquête était menée depuis en toute discrétion par les policiers du SRPJ. Selon nos confrères de France 3 Languedoc-Roussillon, huit joueurs, dont trois sélectionnés olympiques, seraient impliqués dans cette affaire mais aussi leurs proches et des membres de l'encadrement du club. Le président du club Rémy Lévy cet été et plus récemment l'entraineur Patrice Canayer ont été entendus sur ces faits. Idem pour le président de Cesson-Sévigné Philippe Barberet, interrogé par BFM TV, "qui n'a rien relevé d'anormal" lors cette rencontre. "Durant le match, que j’ai d’ailleurs revu à la vidéo depuis, je n’ai pas imaginé un seul instant que les joueurs de Montpellier aient pu laisser filer la rencontre. Le SRPJ avaient des soupçons. A partir de là, on peut imaginer ce que l'on veut".

Les joueurs n'ayant pas le droit de parier, le SRPJ de Montpellier a découvert que des épouses ou concubines de joueurs et de membres de l'environnement du club ont joué Montpellier perdant dans trois bureaux de tabac, l'un dans la région parisienne, l'autre en Bretagne et le dernier près de Montpellier. La cote du match est de 2 euros pour 90 et 5 000 euros environ ont été joués, ils ont rapportés un total de 200 000 euros aux intéressés selon Midi Libre. Ces personnes devraient être convoqués par les enquêteurs de la police judiciaire de Montpellier, a précisé une source proche du dossier. Des membres de l'équipe ont déjà été entendus après l'ouverture de l'enquête préliminaire en mai qui portait sur des "paris anormaux" avec "des montants quatre ou cinq fois supérieurs à ce qu'on pouvait attendre" pour un tel match.

Mouvements "inhabituels"

Bhakti Ong, l'agent de Nikola Karabatic, a indiqué que son joueur n'était "pas au courant" et "pensait que cette histoire était terminée". "Personne n'a été convoqué à ce jour", a ajouté Bhakti Ong, précisant que  seulement "quelques membres du staff" ont été entendus dans le cadre de ce  dossier. Interrogée mardi soir, la Française des Jeux (FDJ) a rappelé  qu'elle avait suspendu les paris sur ce match à la suite "d'éléments inhabituels enregistrés sur le montant des paris et en avait informé les autorités comme le prévoient ses obligations de vigilance et de précaution".

A la mi-temps, Montpellier est mené de trois buts par une équipe qui joue le maintien. Les paris s'affolent: 10 000 € misés pour 30 000€ de gains

La FDJ s'est refusée a tout autre commentaire. Selon une autre source proche du dossier, la FDJ a enregistré des mises importantes à la mi-temps du match prévoyant la défaite du club. Selon Midi Libre, à la mi-journée, alors qu’on frôle les 100 000 € de mise, les paris sont suspendus. Aucun autre opérateur n'avait enregistré de paris anormaux sur le score à  la mi-temps. Des joueurs avaient gagné beaucoup d'argent mais le pari en question ne concernait que la mi-temps, pas le score de la fin du match avant lequel la formation héraultaise était invaincue, a ajouté cette source.

"Les joueurs en répondront"

Le scandale n'est qu'à ses débuts et ne concerne qu'une seule rencontre du championnat. Encore loin du dernier scandale des matches truqués en Italie révélé cette année, l'affaire interpelle quelques heures seulement après sa divulgation. Le président du club Rémy Lévy, avocat de son état, a réuni une cellule de crise mardi soir. Mercredi, il a réagi sous la forme d'un communiqué. "Devant le grave préjudice qui lui est occasionné, ainsi qu'à l'ensemble de ses salariés, partenaires, bénévoles et supporters, le MAHB va prochainement se constituer partie civile dans le cadre de l'information ouverte ou à ouvrir" dans cette affaire, a ainsi indiqué le président Lévy qui a précisé que "tous les joueurs du club sont bien sûr au courant de la réglementation sur les paris sportifs et sur la stricte interdiction qui leur est faite d'y participer, de quelque manière que ce soit." Selon les suites données à cette affaire, Mr Lévy assure que le club en tirera toutes les conclusions qui s'imposent.

Quand aux joueurs de Montpellier, ils sont partis mardi à Flensburg (Allemagne) pour  un match de Ligue des champions et seront de retour à Paris vendredi où ils doivent rester jusqu'à dimanche pour le grand choc contre le Paris SG. En cas d'implication dans cette affaire de paris, ils peuvent s'attendre à de lourdes sanctions de leur club: "si des joueurs ont contrevenu", prévient leur président, "Ils en répondront". L'affaire ne fait que débuter.

Voir la video

Voir la video

Voir la video