Un choc pour commencer

Un choc pour commencer

Publié le , modifié le

La France débute l'Euro 2012 en Serbie, ce lundi à Novi Sad face à l'Espagne (groupe C). De retour parmi les Experts après avoir manqué la campagne mondiale 2010, Daniel Narcisse sait que ce premier match peut déjà être capital pour la suite de la compétition.

S'il y a un joueur qui doit avoir une faim de loup au moment d'attaquer cette lourde année 2012, c'est bien Daniel Narcisse. L'Euro en Serbie avant les Jeux olympiques de Londres, rien ne l'effraie. L'homme a des envies de revanche sur le destin. Celui-là même qui le priva de la campagne mondiale en 2011, après une rupture des ligaments du genou gauche, et l'handicapa lors de l'Euro 2010 (fracture du petit doigt de la main droite). C'est peu de dire que le Réunionnais est motivé par les échéances. "Une année olympique est une année exceptionnelle", clame-t-il, même s'il ne cache pas son souhait de voir l'équipe de France conserver sa couronnée européenne.

Il y a un an, c'est en supporter numéro un des Experts qu'il s'était rendu en Suède soutenir ses copains. Délaissé la tenue de supporter, cette fois, Narcisse veut être un acteur majeur d'un nouveau trophée international. "Dans le sport, on partage des moments difficiles, mais aussi des moments de bonheur exceptionnels. Ils sont rares. C'est pour cela que nous voulons en profiter et que tous les joueurs présents ont faim et sont hyper motivés", explique le joueur de Kiel. Comme tous ses partenaires, il n'est pas encore rassasié de tous les titres glanés (champion olympique 2008, champion d'Europe 2006 et 2010, champion du monde 2009). Il en veut toujours plus. "On a encore beaucoup de motivation pour chaque compétition", martèle le natif de Saint-Denis de La Réunion.

Des réglages à faire

Et de la motivation, il va en falloir pour ne pas se rater dès l'entrée des Bleus dans la compétition serbe ce lundi à Novi Sad. Face aux tenants du titre, se dresse une vieille connaissance, l'Espagne. Une équipe que les Français connaissent bien et contre laquelle ils restent sur trois résultats nuls. "La compétition arrive vite avec déjà un match important. Ça va être un match hyper tendu, hyper compliqué, annonce "Air France". On sait que ça peut être un tournant dans la compétition. Si on veut aller loin, jouer le dernier carré, il faudra tous les points."

Les deux matches de préparation face à la Norvège la semaine passée ont été couronnés de succès, mais ils ont également montré la nécessité de derniers réglages. "On a manqué de rythme en défense et en attaque, d'agressivité offensive, analyse l'ancien joueur de Chambéry. On a peut-être trop voulu calmer le jeu, imposer notre rythme. On l'a fait un peu trop lentement." Rien d'alarmant, selon lui, et un comportement normal avant une grosse compétition. "C'est toujours compliqué de se lâcher vraiment pour faire un gros match. Il nous reste quelques jours pour faire les derniers réglages, nous mettre dans notre bulle et nous focaliser sur ce match," ajoute Narcisse.

"Contre l'Espagne, tous les petits détails vont compter"

Le gros travail physique effectué en préparation à Capbreton avait aussi laissé des traces sur les organismes et tout devrait être assimilé pour le début de l'Euro. Mais l'arrière-gauche sait aussi que les Ibères proposeront un tout autre jeu. "Je pense que l'intensité physique va être bien pire, prédit le Français. Cette équipe évolue un ton au-dessus de la Norvège. On les connaît par cœur et eux aussi. Ça peut se jouer à rien et tous les petits détails vont compter." Et d'ajouter: "L'équipe de France possède des joueurs avec d'énormes qualités. A nous de nous en servir."

La vitesse et l'explosivité de Narcisse devraient donc être mises à rude épreuve par Raul Entrerrios et les siens. Pour aborder du mieux possible la compétition, les Experts ont fait le plein de confiance avant de décoller pour la Serbie, premier arrêt d'une année où ils sont doublement attendus. "Terminer sur une victoire à Bercy, dans une salle pleine, nous a permis d'emmagasiner de la confiance, explique le meilleur arrière-gauche des JO 2008. On a vu que tous les supporters étaient là. Nous savons que tous les Français sont derrière nous, qu'ils attendent beaucoup de nous. Ils sont là pour nous soutenir et on va faire en sorte de ne pas les décevoir."

Programme du premier tour - Groupe C à Novi Sad:
Lundi 16 janvier (18h15): France-Espagne
Mercredi 18 janvier: France-Russie
Vendredi 20 janvier: France-Hongrie

Melinda Davan-Soulas @Melinda_DS