Paris suspects: "Un gâchis pour le club", selon l'adjoint aux Sports

Publié le , modifié le

Patrick Vignal, adjoint au maire de Montpellier chargé des Sports, a fait part de sa "colère" et de son "envie de pleurer" après l'interpellation de joueurs de handball de Montpellier et estimé que "si les faits sont avérés", c'est un "gâchis pour le club". "J'ai envie de pleurer et je ressens de la colère. C'est un gâchis pour le club, les joueurs non impliqués, le staff, les supporters, l'image de la ville", a dit M. Vignal, condamnant l'action.

"Parier 70 000 euros à la mi-temps d'un match, à coups de cent euros, alors que les mises sont d'ordinaire de 3 000 euros au maximum: il faut vraiment être des petits cons", a ajouté le député socialiste héraultais qui a eu une pensée pour l'entraîneur Patrice Canayer qui "doit se sentir trahi" par ses joueurs.