L'affiche du match Cesson-Montpellier
L'affiche du match Cesson-Montpellier | AFP - PHILIPPE RIOU

Paris suspects: Les raisons d'une suspicion

Publié le , modifié le

L'affaire des paris suspects autour du match Cesson-Montpellier a connu son premier point d'orgue, dimanche, avec l'interpellation et le placement en garde à vue de plusieurs joueurs dont Nikola Karabatic. Retour sur le mystère entourant les paris et les soupçons de la justice.

Depuis le 1er août, une information judiciaire a été ouverte pour des faits "de corruption active et passive", mais aussi des faits "d'escroquerie et de recel d'escroquerie" aux dépens de la Française des Jeux. La FDJ avait enregistré des paris litigieux portant sur le résultat du match Cesson-Montpellier du 12 mai dernier.

Des paris anormaux dans le temps, sur le montant et sur le type de paris avaient été engagés. Quelque 80 000 euros de paris ont été pris en quelques heures sur le résultat à la mi-temps. D'ordinaire, pour un match de handball tous paris confondus, un maximum de 5 000 euros sont misés, dont 80% sur la victoire et les 20% restants sur l'équipe en tête à la mi-temps et sur le score définitif. En outre, les prises de paris sont d'habitude étalées dans la semaine qui précède la rencontre, avait indiqué une source proche de l'enquête.

Autre élément qui a éveillé la suspicion des autorités : la répartition atypique des prises de paris. Elle était exclusivement concentrée sur quelques points de vente dans la région de Montpellier. Les prises de jeu sont limitées par la FDJ à 100 euros par bulletin. Et des séries atypiques de bulletins à 100 euros ont été repérées dans certains points de vente.

Pour le paiement d'un gain supérieur à 500 euros pour un pari sportif, les centres de paiement de la FDJ règlent par chèque ou les détaillants font un virement sur un compte bancaire avec un RIB. Dans les deux cas, on connaît ainsi le prénom et le nom du gagnant.

AFP