Mikkel Hansen
Mikkel Hansen a inscrit 5 buts pour son premier match sous les couleurs parisiennes | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Paris réussit ses débuts

Publié le , modifié le

Le PSG a facilement battu Cesson-Rennes (34-23). Les stars ont répondu présents après une première mi-temps mitigée. Jeudi, le champion Montpellier s'était imposé chez le promu Bilière (50-24). Le Toulouse de Fernandez (7 buts), largement mené (27-24, 50e) par le surprenant promu Pays d'Aix, champion de D2, s'est arraché pour le match nul (34-34).

La pression était dès lors forte sur les épaules des joueurs parisiens, sommés de  justifier au moins en partie les sommes investies par le premier budget de  France (9,2 millions d'euros), même si l'entraîneur Philippe Gardent n'a cessé  ces derniers jours de prévenir que l'équipe n'était "pas prête". Avec ses champions olympiques, Luc Abalo, Didier Dinart et Samuel Honrubia, sa star, le Danois Mikkel Hansen, et sa pléiade d'internationaux, Paris amis une mi-temps avant de prendre la mesure d'un adversaire coriace. Les visiteurs étaient prêts à profiter du manque d'automatismes collectifs. Du coup, ils menaient les débats lors des premières minutes (4-5). 

Ambiance foot au parc

Pas encore au point en défense, les Parisiens faisaient la différence en attaque avec un trio Abalo (8 buts) - Hansen (6) - Honrubia (5), bien aidé par David Claire, très efficace. Pas une surprise mais une confirmation sur les forces de cette constellation d'internationaux. Devant à la pause (15-12), les joueurs de la Capitale creusaient l'écart de manière irrémédiable: +5 (32e), +6 (38e), +9 (50e)…Une première victoire dans un Coubertin bien garni en fête. 

 Il faut dire que les 3500 places -parmi eux Ronnie Turiaf-pour ce match s'étaient arrachées en un  rien de temps pour remplir une enceinte qui sonnait le creux dans un passé  récent. Avec des kops de supporters du PSG football, Coubertin raisonnait comme jamais, obligeant les joueurs à tendre l'oreille pour écouter les consignes. Bonheur suprême, même le chef de la défense Didier Dinart a marqué un but,  ce qui est rare. Comme l'était l'ambiance au "Parc de Coubertin"."C'était magnifique !" s'est exclamé Honrubia. "J'espère qu'on  arrivera à reproduire ce genre de prestation. Car ce soir ce n'était que du  bonheur."

Mathieu Baratas