Valero Rivera, Nantes
L'Espagnol Valero Rivera (Nantes) | JEAN PAUL THOMAS / THOMAS PICTURES / DPPI MEDIA

Nantes remporte la Coupe de la Ligue

Publié le , modifié le

Nantes a remporté le premier titre de son histoire en s'imposant logiquement (23-20) contre une équipe de Toulouse, valeureuse mais trop diminuée, en finale de la Coupe de la Ligue à Rouen.

Le Fenix de Toulouse, privé de l'arrière gauche de l'équipe de France  Jérôme Fernandez et de son capitaine Pierrick Chelle, blessés chacun un genou  en demi-finale, avait peu de chances de gagner ce match. Emmenés par leur jeune garde, incarnée par le gardien Wesley Pardin (40%  d'arrêts), les Toulousains n'ont pourtant cessé de se bagarrer faisant même  frémir Nantes en seconde période. Mais le "H", qui a mené du début à la fin, a  fait la différence grâce à de plus amples rotations. Avec ce premier trophée, deux ans après son échec en finale de cette même  Coupe de la Ligue contre Dunkerque, il confirme ses progrès depuis son  accession à l'élite en 2008.

Jusqu'à cette victoire, l'équipe de Loire-Atlantique étaient souvent bien  placée mais n'avait encore jamais goûté aux joies d'un titre. Présente dans le  Top 5 du Championnat lors des quatre dernières saisons, elle avait aussi échoué  trois fois en demi-finale de la Coupe de France. Ce succès lui permet aussi d'assurer sa place la saison prochaine en  Europe, en Coupe EHF, le deuxième niveau continental, où elle avait atteint la  finale en 2013. Grâce à son ailier droit Valero Rivera (7 buts) et une défense en 5-1  efficace, Nantes a fait enfler l'écart dès le premier quart d'heure de jeu. Son  international espagnol lui donnait cinq longueurs d'avance (11-6). Même en infériorité numérique, le "H" maintenait tranquillement le cap et  quittait le parquet à la pause avec une avance bonifiée (14-8).

Frayeur pour Nantes

Malgré les absences de ses deux piliers, qui s'étaient ajoutées à celle de  son demi-centre serbe Danijel Andjelkovic (cheville), Toulouse a refait surface  au retour des vestiaires. Valentin Porte, très bon en demi-finale contre Dunkerque (31-26), remettait  son équipe à -2 (16-14), en négociant en finesse son duel avec le gardien  argentin Matias Schulz. Après un arrêt de l'excellent Pardin, entré en cours de partie pour  remplacer un Cyril Dumoulin dépassé, Nemanja Ilic profitait du passage à vide  nantais pour inscrire le septième but de son équipe en onze minutes et redonner  du suspense au match (16-15). Mais Nantes, qui s'était déjà fait un peu peur samedi contre Cesson-Rennes  (26-23), a resserré les boulons derrière grâce à un très bon Mahmoud Gharbi et  a retrouvé de l'efficacité pour s'imposer. L'équipe de Thierry Anti tentera de battre Montpellier dans une semaine  pour accéder à sa première finale de Coupe de France. Pour Toulouse, qui  disputait sa première finale toutes compétitions confondues depuis 16 ans,  l'objectif sera d'assurer le maintien en Championnat.

AFP