Karabatic (Montpellier) tente de passer entre Bicanic et Gille (Chambéry)
| PASCAL GUYOT / AFP

Montpellier fête son titre, Paris sauve sa place

Publié le , modifié le

Paris a sauvé in extremis sa place dans l'élite malgré sa -lourde- défaite (38-25) sur le parquet de Chambéry lors de la 26e et dernière journée de D1. Les Parisiens s'en sortent après de longs mois d'inconstance. Finalement, c'est Istres, condamné avant cette journée, qui perd sa place en dépit d'un bon nul (26-26) à Ivry, qui assure également son maintien après 55 saisons au plus haut niveau du handball français.

Les Parisiens peuvent s'estimer heureux que le scénario ait tourné positivement, après avoir conn beaucoup de difficulté à tenir la distance. Après un début de championnat catastrophique, ils avaient relevé la tête au printemps, et pensaient même sortir victorieux du bras de fer qu'ils livraient avec les banlieusards d'Ivry et la petite formation d'Istres aux moyens limités, étant entendu que Nîmes paraissait promis à la D2. Certes, la formation de la capitale n'a pas été servie par les blessures, mais au vu de son standing et de ses possibilités, beaucoup pensaient qu'elle s'en sortirait aisément. Il lui a fallu attendre l'ultime journée pour être sûrs de son fait, en bénéficiant du nul de son principal rival. Grâce à ce maintien, Paris handball devrait s'inscrire dans un nouveau projet.

Cette 13e place du classement, synonyme de relégation, constituait le seul enjeu malheureux de cette journée. Pour le reste, Montpellier déjà sacré champion depuis longtemps s'est imposé largement face à Créteil (36-26). Chambéry termine 2e et Saint-Raphaël, équipe surprise de l'année, disputera la deuxième épreuve européenne, tout comme Nantes qui a subtilisé la 4e place à Dunkerque après peter allé l'emporté dans le nord (25-27).