France ou Montpellier Karabatic Nikola au sol 01 2010
Le Français Nikola Karabatic au sol | AFP - Attila Kisbenedek

Montpellier en 1/4 de finale de la Ligue des champions

Publié le , modifié le

Montpellier s'est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions de handball en battant les Suisses de Schaffhausen (35-27) en match retour des 8e de finale, dimanche dans l'Hérault. Dominés de cinq buts à l'aller (31-26), les champions de France ont réussi à renverser la tendance dans leur Arena. En revanche, c'est terminé pour Chambéry, n'a pas réussi l'exploit samedi de renverser dans sa salle le triple champion d'Europe espagnol, Ciudad Real.

Karabatic, Kavticnik, le gardien Stochl mais surtout Accambray ont permis de faire le trou au coeur de la première période, passant en dix minutes de 9-8 à 18-11 pour gagner la mi-temps avec la qualification virtuelle en poche (21-14). Auteur de sept buts à la pause, Accambray, blessé à l'aller, a démontré qu'il était devenu indispensable à son équipe. Il a été relayé ensuite par un Tej très précieux pour limiter la casse lorsque Montpellier a, après son début de match, également raté le début de la deuxième période (22-19, 36e).

Arrêtés par le gardien adverse Gustavsson, déjà décisif à l'aller, les Héraultais ont même eu très chaud pendant un bon quart d'heure, donnant des sueurs froides au public et à leur entraîneur Patrice Canayer. Mais, poussés par leur public et portés par Guigou, ils ont réussi à préserver l'essentiel pour s'offrir un premier gros frisson européen à l'Arena. Ils auront une nouvelle occasion d'y écrire leur histoire en quarts de finale où ils avaient été éliminés la saison dernière aux jets à sept mètres par les Russes de Chekhov.

Avec la perspective d'accueillir le retour le 30 avril, le MAHB espère cette fois pousser jusqu'au Final Four, même s'il risque de rencontrer du lourd en quarts, à choisir entre Barcelone, Rhein-Neckar Löwen ainsi que les vainqueurs de Hambourg-Valladolid et Flensburg-Szeged lors du tirage au sort lundi.

Réactions:

Nikola Karabatic (capitaine de Montpellier): "On est super contents et soulagés d'avoir relevé le défi. Ce n'était pas facile. On a fait un bon match mais on rate encore quelques trucs faciles qui nous ont empêché de nous mettre à l'abri plus tôt. C'est ça qu'il faut corriger. On se fait un peu peur mais on ne perd pas les nerfs. On avait beaucoup de pression parce qu'on avait fait un match catastrophique là-bas."

William Accambray (arrière de Montpellier): "Je n'avais pas pu les aider à l'aller (il était blessé, ndlr) donc il y avait beaucoup de frustration. J'avais décidé de tout donner dès le début. Je suis vraiment content de mon match et de notre victoire car en face c'était une belle équipe. Cette qualification n'était vraiment pas facile à décrocher. On les avait peut-être pris un peu à légère au match aller mais ce soir il y avait beaucoup de méfiance. On savait qu'il fallait au moins leur mettre huit ou neuf buts pour être sereins. Cette qualification nous donne confiance mais montre aussi que dans cette compétition il ne faut pas se relâcher."

Michaël Guigou (ailier de Montpellier): "Ca a été très très dur. On nous annonçait favoris sur ce huitième de finale mais Schaffhausen a montré que c'était vraiment une très bonne équipe. Même en étant menés de sept buts à la pause, ils ont su revenir. On s'en sort avec les tripes, avec une énorme envie de retrouver les quarts de finale. On va dire qu'on a atteint notre objectif. Maintenant on sait qu'on aura quoiqu'il arrive une très grosse équipe en face de nous. Ca se jouera à rien. Il faudra être beaucoup plus solide au match aller et être plus solide dans l'ensemble. Même aujourd'hui on a été fébriles en deuxième mi-temps."

Gilles Gaillard