Montpellier cède en Hongrie

Montpellier cède en Hongrie

Publié le , modifié le

Montpellier a encaissé sa deuxième défaite consécutive en Ligue des champions en s'inclinant 38 à 35 en Hongrie sur le parquet de Szeged samedi lors de la cinquième journée (groupe D). Diminuées par les absences de Guigou, Luka Karabatic et Gajic, les Héraultais ont fini par céder face à des Hongrois, défensivement très solides.

Les coéquipiers de Nikola Karabatic ont pourtant pris le match par le bon  bout dans la bouillante ambiance de Szeged où ils ont compté jusqu'à cinq buts d'avance (14-9, 16e) grâce à une excellente défense et une réussite maximale en attaque.  Mais le réveil des Hongrois a été rude. Trop souvent en infériorité  numérique, Montpellier a commencé à prendre l'eau en fin de première période  pour encaisser son plus grand nombre de buts de la saison face à un adversaire  s'appuyant sur une sélection de tirs parfaite. i Prost ni Stochl, pourtant excellent en début de match, n'arrivaient à stopper les tireurs de Szeged alors que Montpellier butait sans arrêt sur un  Mikler éblouissant dans la cage adverse, que seul Accambray (10 buts) et  Honrubia (7 buts) arrivaient à tromper régulièrement.

Alors que Karabatic a eu droit à un traitement de faveur musclé,  Montpellier a souffert de l'absence d'un gaucher spécifique à l'arrière pour  espérer remporter la centième victoire de son histoire en Coupe d'Europe.  Ce sera peut-être pour la prochaine fois, à l'occasion de la venue le 4  décembre à Montpellier du grand Kiel que le club montpelliérain avait dominé à l'aller en Allemagne. Il sera nécessaire d'ailleurs de ne pas se trouer une nouvelle fois car, si le revers de ce samedi n'a rien de rédhibitoire pour les ambitions du champion de France, celui-ci n'a guère plus de joker dans cette compétition.

Cette contre performance de Montpellier confirme ses difficultés actuelles, déjà aperçues mercredi à Paris, où il a préservé de justesse son invincibilité en championnat, et il y a  deux semaines à Copenhague.   L'année dernière déjà les Montpelliérains avaient souffert à cette période  de la saison avant de retrouver des couleurs. Du côté de l'Hérault, on espère que ce scénario se reproduira.

Christian Grégoire