Déception pour l'équipe de France qui quitte le Mondial de handball sans médaille après sa défaite contre l'Espagne

Publié le , modifié le

Auteur·e : Jean-Baptiste Lautier
Guillaume Gille lors de la défaite de la France en petite finale du Mondial de Handball
L'équipe de France s'incline dans la petite finale du Mondial face à l'Espagne, dimanche 31 janvier 2021 | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pas de médaille pour l’équipe de France. Les Bleus se sont inclinés ce dimanche dans la petite finale du Mondial de handball face à l’Espagne (29-35). Comme lors de leurs dernières rencontres, ils se sont montrés valeureux mais ont payé très cher leur entame de match ratée. Pour sa première dans une grande compétition, l’entraîneur Guillaume Gille rentre bredouille d’Égypte.

La médaille en chocolat. Voilà la seule amulette que les Bleus vont ramener de leur campagne d’Égypte. Cette équipe de France était trop tendre, trop brouillonne pour espérer vaincre l’Espagne et s’offrir une place sur le podium de ce Mondial. Cette petite finale a été un condensé de ce que la France a pu montrer depuis le début : des individualités, quelques fulgurances mais trop d'imprécisions et un manque de rigueur.

Les hommes de Guillaume Gille, encore en reconstruction après leur terrible échec à l’Euro 2020, ont tout de même montré un meilleur visage que l’année passée et repartent malgré tout avec des espoirs dans cette année olympique.

Course à handicap

L’équipe de France devait absolument tirer les leçons de ses dernières entames de match où elle a été dominée en demie contre la Suède et écrasée par la Hongrie en quart de finale. Cette fois encore, les Bleus ont été douchés d’entrée par les Espagnols. En difficulté face à Rodrigo Corrales dans les buts, fébriles en défense et enchaînant des pertes de balles, ils étaient devancés de cinq buts (7-2) dès la huitième minute de jeu. 

Après avoir laissé passer l’orage et redémarré le moteur, les hommes de Guillaume Gille ont stoppé l'hémorragie grâce notamment à l’éternel Michaël Guigou, sans pour autant réussir à prendre le dessus. Comme face à la Suède, la France rentrait au vestiaire menée 16-13 au score.

L’Espagne était décidément trop forte, portée la muraille Corrales et une fratrie Dujshebaev étincelante. Les 6 buts de Daniel et les 8 de son cadet Alex, ont permis aux Ibériques de s’envoler en seconde période. Les Tricolores se sont eux appuyés aussi sur leurs individualités pour, un temps, ne pas sombrer au score. Mais l’entrée de Hugo Descat (7 buts) et les arrêts de Vincent Gérard n’ont pas suffi à contrer la large domination d’une équipe espagnole qui s’est finalement imposée 35 à 29.
 

"Il nous a manqué un peu d’audace, un peu plus d’envie, de folie, a déclaré Kentin Mahé au micro de beIN Sport à la fin du match. On n’a pas forcément cru en nous comme on avait pu le faire au début de ce Mondial. Les choses qui n’ont pas marché contre la Suède se sont répétées ce soir. L’Espagne a mieux joué que nous tactiquement, on est tombé sur un grand Corrales, ils ont mérité cette troisième place plus que nous." Pour Michaël Guigou : "Il nous a manqué un peu de force, un peu d'énergie pour finir cette compétition. C'est dur de sortir comme ça d'une compétition où on a été vaillants."
 

Championnat du Monde de Handball