Mondial de handball - Jérôme Fernandez: "Des individualités ont porté les Bleus"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Manu Roux
Jérôme Fernandez
Jérôme Fernandez | PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L’ancien capitaine des Bleus, consultant de France Télévisions aux Jeux Olympiques, a particulièrement apprécié l’entrée en matière de l’équipe de France face à la Norvège (28-24) jeudi soir au Mondial égyptien et notamment les performances individuelles de Kentin Mahé, Nedim Remili et Wesley Pardin. Mais pour lui, les arrières doivent apporter plus au jeu.

"En terme d’implication et d’application hier, les Bleus ont vraiment donné ce qu’il fallait et quelques individualités ont permis à l’équipe de bien démarrer le match, de reprendre confiance d’entrée de jeu et de mettre en échec les tireurs norvégiens. La belle performance de Kentin Mahé ne m’a pas surpris plus que ça. Certes, à Veszprem en Hongrie, en plus de revenir de blessure, il est soumis à une énorme concurrence et n’est que le numéro 3 à son poste derrière Lekaï et Nenadic, qui ont beaucoup de temps de jeu. Mais à l’entrainement la qualité de l’adversité est très importante, donc il n’a aucune raison de ne pas être à l’aise le jour où on lui donne les clés. Avec Nedim Remili, dans les temps morts, dans les attitudes, on a senti qu’il prenait le leadership sur la construction du jeu en attaque et ça a tiré le groupe vers le haut. Je pense que Kentin a encore besoin de temps et de repères avec ses arrières mais sur sa capacité à marquer, à faire marquer et faire jouer les autres, je n’avais vraiment aucun doute là-dessus. On a vu aussi que Nedim Remili pouvait le suppléer à ce poste de demi-centre et perturber les défenses adverses, du fait qu’il soit gaucher. Si on ajoute à ça la magnifique performance de Wesley Pardin derrière une bonne défense, on avait tous les ingrédients pour réussir un bon match."

L'expérience des grandes compétitions de Guillaume Gille

"Après, il faut relativiser, ce n’était que la première rencontre des Bleus dans ce Mondial. La  Norvège est aussi peut-être arrivée avec un peu de suffisance ou alors sa préparation a été conçue pour que l’équipe soit plus en forme dans la deuxième partie de la compétition. Tout le monde s’accorde à dire en tout cas que ce n’était pas la meilleure équipe de Norvège que la France avait face à elle. Mais les Bleus ont pris le match par le bon bout et ont empêché leurs adversaires de développer leur jeu. Certains techniciens continuent à voir des lacunes dans le jeu des Français. Tout n’a pas été parfait mais avec ces ingrédients et ces individualités je pense que l’équipe pourra avancer dans la compétition, emmagasiner de la confiance et permettre à tout le monde d’entrer définitivement dans ce Mondial et d’apporter au groupe. C’est ce qu’il faut faire, c’est ce qu’il faut construire. Guillaume Gille a une énorme expérience des compétitions internationales, il sait exactement comment ça marche."

à voir aussi Mondial de handball : L'équipe de France réussit son entrée en battant la Norvège (28-24) Mondial de handball : L'équipe de France réussit son entrée en battant la Norvège (28-24)

"L’équipe de France a bien débuté, elle doit maintenant bien continuer contre l’Autriche et la Suisse, en espérant passer au tour principal avec 4 points, ce qui serait déjà un premier grand pas vers les quarts de finale. Mais dans quel état l’équipe de France va-t-elle arriver dans les matches-couperet ? On ne le sait pas. Quelles seront les forces en présence ? On ne le sait pas non plus. Alors, avant de s’enflammer, il faut voir comment cette équipe grandit et évolue dans cette compétition mais à mon sens, elle peut poser des problèmes à toutes les nations présentes en Egypte aujourd’hui. Si elle est capable de reproduire ce niveau d’intensité et cette implication collective tout au long du Mondial, elle a dans ses rangs les talents individuels pour se hisser dans le dernier carré."

"Si toutes les étoiles sont alignées"

Mais il faut vraiment que toutes les étoiles soient bien alignées : si on a des arrêts de gardien, si la défense est solide et permet du jeu rapide et des contre–attaques, ce qu’on a vu contre la Norvège… En attaque placée, il faut vraiment prendre du temps, essayer d’être le plus juste possible avec une base arrière performante. Sur la base avant, je n’ai aucun doute, on a de magnifiques ailiers, certains ont beaucoup d’expérience, d’autres moins mais sont talentueux, on a des super pivots… On risque de rester malgré tout très dépendant de nos arrières et notamment des latéraux. A eux de se mettre dans le bain. Contre la Norvège, Thimothey N’Guessan était bon par intermittence, Nedim Remili était plutôt bien. Il faut que Dika Mem et Romain Lagarde viennent au soutien, que Melvyn Richardson rentre dans sa compétition parce qu’il n’a pas eu beaucoup de temps de jeu, que Valentin Porte mette plus d’impact. On le sait, au handball, si les arrières sont performants, ça tire l’équipe vers le haut et il faudrait que ce soit le cas à tous les matches. »

Propos recueillis par Manu Roux

à voir aussi Mondial de handball : les adversaires des Bleus décryptés par Jérôme Fernandez Mondial de handball : les adversaires des Bleus décryptés par Jérôme Fernandez
Manu Roux ManuRouxJO

Championnat du Monde de Handball