Les Français Vincent Gérard et Nikola Karabatic se congratulent durant le match du Mondial 2019 contre l'Islande
Les Français Vincent Gérard et Nikola Karabatic se congratulent durant le match du Mondial 2019 contre l'Islande | MARIUS BECKER / DPA / dpa Picture-Alliance

Mondial 2019 : La France déroule contre l'Islande (31-22) et se rapproche un peu plus des demi-finales

Publié le , modifié le

L'équipe de France a confirmé son beau succès contre l'Espagne samedi en dominant sans problème l'Islande dimanche (31-22) pour le compte du tour principal du Mondial de handball. Les hommes de Didier Dinart se sont montrés sérieux et confirment leur montée en puissance, notamment offensivement. Les voilà idéalement placés pour la qualification en demi-finale.

Promenade de santé, goal-average soigné : l’équipe de France a vécu la soirée parfaite. Les Tricolores se sont imposés tranquillement face à l’Islande (31-22) dimanche à Cologne et voient se rapprocher les demi-finales. Outre la manière, le score les rapproche de l’Allemagne en tête de la poule, laissant l’optique de la première place encore d’actualité. Ils pourraient même être officiellement qualifiés dès lundi soir, en cas de revers de la Croatie contre ces mêmes Allemands, autre équipe invaincue de ce groupe du tour principal.

De bout en bout, les champions du monde ont tenu leur rang. Dans la lignée de leur belle prestation de la veille contre l’Espagne, ils ont pris le match par le bon bout pour se mettre rapidement à l’abri. Les Bleus ont su proposer une grosse intensité, concentrés et appliqués à exploiter la faiblesse du repli défensif islandais. Cette activité, les Bleus de Didier Dinart ont eu la bonne idée de l’imposer également en défense pour étouffer un adversaire parmi les plus faibles attaques de la compétition. Dans cette entame au presque parfait, le gardien Vincent Gérard s’est illustré dans ses buts… et comme buteur providentiel avec deux réalisations en une minute ! Dans les cordes, l’Islande n’a pu ouvrir son compteur qu’à la 13e minute, l’écart étant déjà conséquent (6-1).

Un récital offensif

Après un départ pied au plancher, les Français ont conclu la première période dans la gestion, sans oublier de faire le show à l’image de Valentin Porte, auteur d’un des plus buts de la compétition avec une réalisation dos au but à l’aveugle. A 15-11 à la pause, les Bleus avaient de quoi voir venir mais une petite frayeur et un retour à deux buts des joueurs insulaires au retour des vestiaires ont eu le mérite de piquer à l’orgueil des Tricolores alors peut-être trop facilement aux commandes. Une bonne série défensive couplée à un récital de jeu collectif face aux buts adverses et l’écart reprenait une allure plus conforme à la physionomie du match (14-22, 40’).

Didier Dinart a alors pu faire tourner son effectif et répartir les temps de jeu. Melvyn Richardson en a profité pour enchaîner après sa solide prestation contre l’Espagne en signant un impeccable 5/5 au tir, co-meilleur buteur des siens (avec Porte, lui aussi à 5/5 ce dimanche). Surtout, l’équipe de France a repris ses habits de lumière offensivement avec un jeu léché et des actions de très grande classe tant dans la construction que dans la finition. Même en infériorité numérique dans les dernières minutes, les attaquants bleu-blanc-rouge ont déroulé pour faire fructifier l’écart final. Pas anecdotique alors que la première place du groupe, et donc une demi-finale potentiellement plus abordable, se jouera peut-être au goal-average avec l’Allemagne.

Les Bleus réalisent donc la journée presque parfaite puisque la Croatie, principal poursuivant pour les demi-finales, a été surpris par le Brésil plus tôt dans la journée. Les tenants du titre ont donc leur destin entre leurs mains avant le dernier match du tour principal mercredi contre ces mêmes Croates. Ils pourraient même jouer cette rencontre en étant déjà qualifiés, si les Croates étaient battus par l’Allemagne lundi. D’ici là, les Français vont pouvoir souffler avec deux jours de repos bien mérités.

Championnat du Monde de Handball