Valentin Porte.

Mondial 2019 : les Bleus s'imposent en patrons face à la Serbie

Publié le , modifié le

Après un premier succès étriqué vendredi face au Brésil (24-22), les Bleus ont été plus convaincants ce samedi contre la Serbie. Si les 20 premières minutes ont été compliquées pour les Français, les ajustements tactiques de Didier Dinart ont porté leurs fruits, notamment en deuxième période. Plus appliqués offensivement, intransigeants défensivement, les coéquipiers de Nikola Karabatic - en tribunes - ont rassuré. Prochaine rencontre dès lundi face à la Corée réunifiée, avant le choc contre l'Allemagne mardi.

On les avait quittés en vainqueurs pénibles d'une bonne équipe brésilienne. Ce samedi, les Bleus ont remis les choses au clair contre la Serbie et en ont profité pour rassurer sur leur véritable potentiel. Après 20 minutes compliquées, les joueurs de Didier Dinart se sont disciplinés et n'ont plus rien laisser passer ou presque.

Un début de match timoré...

Car oui, le début de match n'a pas été simple pour les Français. Agressifs dans leur défense, les Serbes profitaient des erreurs de rodage pour amorcer leurs contres, emmenés par un Mosic efficace. Un match rugueux attendait les Bleus, ils le savaient. Et d'entrée leurs adversaires ont mis beaucoup d'intensité, bien mis en confiance par les difficultés tricolores à trouver les intervalles en phase offensive et des courses hésitantes. Côté serbe, l'usage d'attaques placées est très limité. On prend un maximum de risques sur les shoots et cela marche plutôt pas mal puisque jusqu'à la 23e minute, le score est de 9-9.

à voir aussi Mondial 2019 : Nikola Karabatic rejoint les Bleus en Allemagne Mondial 2019 : Nikola Karabatic rejoint les Bleus en Allemagne

Avant le rouleau compresseur

Puis deux buts successifs de Remili mettent la France sur orbite. La transition attaque / défense se passe mieux, les contres sont bien exploités et la défense parvient à contrer les tirs serbes. À l'inverse, les Serbes piochent et commencent à déjouer lorsqu'ils ont le ballon. À la pause, les Bleus mènent 15-12.

Au retour des vestiaires, c'est un véritable rouleau compresseur qui va faire son apparition. Emmené par un Vincent Gérard très costaud (33% d'arrêts), Fabregas et consorts ne laissent rien passer défensivement. Surtout, ce sont des vagues qui s'abattent sur les Serbes, qui marquent le coup physiquement. La preuve : plus de 7 minutes et 30 secondes sans inscrire le moindre but. Tout le contraire de Nedim Remili, meilleur buteur tricolore avec cinq réalisations.

32-21, score final. Les Bleus enchaînent avec un deuxième succès de rang et peuvent désormais souffler (un peu) avant de défier la Corée lundi, et surtout le choc face à l'Allemagne mardi. Un seul message à retenir ce soir : même sans Nikola Karabatic, cette équipe de France a énormément de talent et compte bien le montrer.

Clément Pons @Ponsclement