Rémy Lévy - Montpellier
Président et joueurs de Montpellier dans la tourmente après de nouvelles révélations autour de paris truqués | MAXPPP - JEAN MICHEL MART

Match truqué : l'étau se resserre autour de Montpellier

Publié le , modifié le

Montpellier a-t-il truqué son match contre Cesson ? Malgré le démenti des joueurs et du président du club ce mercredi, l'hypothèse semble se confirmer. L'article de Patrick Montel publié sur son blog ce mercredi est notamment venu étayer ces supputations.

sondage:60

Au lendemain de la révélation par nos confrères de France 3 Languedoc-Roussillon d'un match truqué entre Montpellier et Cesson, le club héraultais est secoué par un petit séisme. Les preuves de la culpabilité de certains joueurs sont de plus en plus précises et accablantes malgré tous les efforts de Rémy Lévy, président du club, pour se placer en position de victime. "Devant le grave préjudice qui lui est occasionné, ainsi qu'à l'ensemble de ses salariés, partenaires, bénévoles et supporters, le MAHB va prochainement se constituer partie civile dans le cadre de l'information ouverte ou à ouvrir" partageait-il mardi soir.

Mais de nouvelles informations sont venues mettre à mal cette ligne de défense mercredi à la mi-journée. Le journaliste Patrick Montel, a publié sur son blog un article étayant la thèse de la tricherie. Un récit implacable, riche de divers témoignages. Extraits : "Dans un bar parisien, un colosse discute avec le patron. Une blonde au physique de mannequin quelques minutes plus tard, dépose une enveloppe sur le comptoir. Le patron compte discrètement les billets de banque qu’elle contient. 4500 euros en liquide. Le manège n’aura duré que quelques secondes mais n’aura pas échappé aux serveurs qui trompent leur ennui en ce samedi après midi. Il est 14 heures. Le coup de feu est derrière eux. Intrigués, les employés du bar viennent aux nouvelles. Les visages du colosse et de la blonde ne leur sont pas étrangers. Le patron après quelques hésitations finit par lâcher le morceau. La jolie blonde a parié sur le score à la pause d’une rencontre ordinaire de handball."

Si Patrick Montel avait été informé de l'irrégularité des paris autour de cette partie il y a de ça plusieurs mois, il avait dans un premier temps décidé de ne pas la révéler au grand jour. Par incrédulité, d'abord, puis parce qu'il préférait croire en l'innocence d'un club qu'il apprécie, plutôt que de jeter l'opprobre sur lui à cause d'une "méchante rumeur".

Canayer : des noms "jetés en pâture"

Une rumeur qui remonte au 12 mai dernier. Ce jour là, les coéquipiers de Nikola Karabatic se déplacent à Rennes pour un match anodin contre Cesson. La rencontre n'a que très peu d'enjeu, puisque les Héraultais sont d'ores et déjà sacrés champions de France. S'ils perdent la rencontre (31-28) à la surprise générale, on explique rapidement cette défaillance par l'absence de certains joueurs cadres dans l'effectif. L'histoire aurait donc pu en rester là, un simple faux pas dans une saison quasi-immaculée, si la FDJ n'avait pas été alertée par des paris anormalement élevés quelques heures avant le début de la rencontre.

L'entreprise de jeux de loterie et de paris en ligne a par la suite décidé de porter plainte. Ainsi, depuis le mois d'août dernier, une information judiciaire pour "corruption sportive, escroquerie et recel d’escroquerie" a été ouverte par le procureur de la République de Montpellier, Brice Robin. Une enquête qui aurait révélé l'implication de huit joueurs du club, dont les noms ont été gardés secrets, dans cette affaire. Les joueurs n'ayant pas le droit de parier eux-mêmes sur les rencontres de leur club, leur épouse ou concubine auraient été complices de ces mises. Le total des gains remportés serait de 200 000 euros selon Midi libre.

Devant la multiplication des interrogations dans cette affaire, l'entraîneur de Montpellier, Patrice Canayer, a tenu une conférence de presse après l'entraînement de son équipe, à Flensbourg, dans le Nord de l'Allemagne. "A ce jour, les joueurs n'ont pas été entendus par des enquêteurs", a-t-il tenu à préciser. Avant de révéler être "très étonné que cette affaire sorte lors de la semaine la plus médiatique du handball français." Canayer, qui a été entendu "la semaine dernière" par les enquêteurs, a par la suite regretté que certains noms de joueurs de son équipe soient "jetés en pâture" par les médias. Fidèle à son club et à ses joueurs, il est ensuite revenu sur la performance des siens, face à Cesson-Rennes : "Si devais avoir des doutes chaque fois qu'on fait une mi-temps difficile, j'en aurai souvent. De là à en faire un match arrangé, il y a beaucoup d'écart. J'ai été déçu de la performance mais rien ne m'a choqué".

Voir la video

Voir la video