Ligue des champions féminine : Dortmund refuse de se déplacer pour affronter Metz

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Le Metz Handball en Ligue des champions
Le Metz Handball en Ligue des champions | Grega Valancic/Sportida/SIPA

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les handballeuses du Borussia Dortmund ont refusé de se rendre à Nancy pour y disputer les huitièmes de finale de la Ligue des champions, vendredi 12 et dimanche 14 mars, contre Metz, en raison de cas de Covid-19 au sein de l'effectif messin.

En raison de cas de Covid-19 au sein du Metz Handball, le Borussia Dortmund refuse de se rendre à Nancy pour y disputer les 8es de finale de la Ligue des champions, vendredi et dimanche. Dans un communiqué publié jeudi 11 mars, le club de la Ruhr explique que leurs joueuses "n'évolueront pas contre Metz en Ligue des champions, en 8es de finale, en raison de l'incertitude autour d'un nouveau cas de Covid chez notre adversaire".

"La sécurité et la santé des joueuses passent avant tout", a insisté le club, pour qui un déplacement à Nancy et la tenue du match sont "irresponsables".

Le Metz Handball atterré

Cette décision n'enchante pas le club lorrain. Dans des propos rapportés par l'Est Républicain, le président du club, Thierry Weizman explique qu'il ne comprend pas le club allemand : "J'ai reçu un appel à 19h de l'EHF, me disant : Dortmund ne veut pas venir jouer, pour tout un tas de motifs. Ils trouvent que c'est irresponsable de venir en France. On ne comprend pas. On respecte le règlement de l’EHF sur le coronavirus, on exclut les cas positifs. Aujourd’hui, on a un groupe de seize joueuses toutes négatives…"

Les rencontres aller et retour, initialement prévues le dimanche 7 mars à Dortmund et le samedi 13 mars à Metz, avaient été relocalisées à Nancy et décalées vendredi (17h00) et dimanche 14 mars (16h00), en raison des restrictions de voyage et des obligations de quarantaine.

Une défaite sur tapis vert possible ? 

C'est désormais à la Fédération européenne de décider du sort de ce choc. Pour les rencontres de la phase de groupes reportées qui n'avaient pas pu être reprogrammées à temps, l'EHF avait donné le match perdu sur tapis vert à l'équipe jugée responsable.

AFP