Les handballeurs français
Les handballeurs français |

Les Français en répétition

Publié le , modifié le

L'équipe de France n'a pas fait de détail devant Bahrein en s'imposant largement lundi lors de la 3e journée du championnat du monde à Kristianstad, en Suède. Avec ce 3e succès, les Bleus sont d'ores et déjà assurés d'accéder au tour principal. Ils en profité de cette rencontre à leur portée pour assurer quelques rotations plutôt intéressantes, et pour travailler dans la perspective de la suite de la compétition.

Si les pronostics donnaient la France largement favorite devant le Bahrein, il n'était pas question pour les hommes d'Onesta de ne pas tenir leur rang, d'autant que leurs adversaires, loin de fermer le jeu, ont rendu la rencontre plutôt plaisante.Exilés le temps d'un match à 80 kilomètres de leur site de compétition habituel de Kristianstad, les Bleus n'ont rien perdu de leur puissance ni leurs qualités techniques durant le trajet. Comme prévu, les champions en titre n'ont jamais été mis en difficultés face aux joueurs du Golfe, déjà trop contents d'être là, pour une partie à sens unique, essentiellement réservée aux remplaçants côté français.

Ces derniers ont même été un moment sur les bases du record des Bleus (un 48-8 datant de 1980 face à la Grande-Bretagne... au Mondial C aux îles Féroé) face à des Bahreïnies dépassés sur le plan physique. Si ceux-ci ont finalement réussi à limiter la casse, ils le doivent à quelques belles actions en attaque et aussi à la politique de "turnover" appliquée sur ce match par Claude Onesta. Soucieux de préserver ses cadres, le sélectionneur tricolore a aligné un sept expérimental, et a fait beaucoup tourner, sans trop demander cependant à ses hommes de base. Et même si le score aurait pu être plus lourd avec un peu plus d'application, ce sont les ailiers qui ont fait la différence,  Joli, Honrubia et Bingo signant un impeccable 10 sur 10 cumulé aux tirs à la pause que les Bleus ont gagné avec un avantage de treize buts (23-10).Ce fut ensuite un brin plus laborieux lors de la seconde période, d'abord parce les Bleus se sont un peu enflammés et ont parfois manqué de lucidité, mais aussi parce les Bahreini ont su enchaîné quelques bonnes séquences pour ne pas mourir tout à fait. Joli a continué soni festival pour terminer avec onze buts, dont quatre penalties, en manquant seulement un jet de sept mètres. Au final 41 buts avec une belle réussite même si quelquefois les Bleus sont tombés dans la facilité, ce que n'a pas toujours apprécié Onesta. 

Des remplaçants de luxe 

Seul ombre au tableau, la sortie sur blessure de Sébastien Bosquet, touché à un genou après une chute a priori anodine. Même si la victoire fut aisée, elle fut encourageante car obtenue pour l'essentiel par des suppléants de luxe qui ont su totalement maîtriser leur sujet. Les Français n'ont pas perdu leur temps. Ils ont encore emmagasiné de la confiance, ils ont pris trois points et conforter la première place de leur groupe, et ils ont travaillé pour les échéances à venir. Au final ils ont fait mieux que les Espagnols, vainqueurs 33-22 du Bahreïn, et les Allemands, qui l'avaient emporté de vingt buts (38-18). Avec cette troisième victoire, après celles face à la Tunisie (32-19) et l'Egypte (28-19), les Bleus en ont terminé avec les matches dits "faciles" qui ont surtout permis de compenser une préparation réduite au minimum.  Après un jour de repos mardi, ils vont entrer dans le vif du sujet avec deux matches déjà déterminants pour leur avenir dans ce Mondial contre l'Allemagne mercredi et l'Espagne jeudi, deux candidats au podium.

L'Espagne  se réveille

Dans le même groupe que la France, L'Espagne, en souffrance lors des premiers matches, s'est réveillée au bon moment pour dominer l'Allemagne (26-24) lors d'un des premiers gros chocs de ce Mondial.   Ce ne fut cette fois encore pas facile pour les Ibères qui étaient encore menés 21-18 avant de signer un 8-1 fatal pour les Allemands. Mais les coéquipiers d'Iker Romero (5 buts) ont fait une excellente opération en remportant l'une de ces victoires qui comptent double, les points obtenus contre les équipes également qualifiées étant conservées pour le tour principal.

L'exploit de la journée est venu de l'Algérie qui a battu la Roumanie (15-14) grâce à un but inscrit à la dernière seconde. L'Algérie, qui avait déjà failli surprendre la Serbie au match précédent (défaite 25-24), peut même envisager la qualification pour le tour principal à condition de battre l'Australie et de réussir un nouveau coup face au Danemark.  L'Argentine a elle aussi confirmé son excellent début de Mondial en s'offrant la Slovaquie (23-19). La Suède, la Pologne, la Hongrie et la Norvège n'ont en revanche pas laissé de plumes, tout comme le Danemark qui a encore réussi un festival offensif, face à la Serbie cette fois (35-27).