France Croatie Vori Omeyer Fernandez Tournoi de Paris 01 2011
Thierry Omeyer, en dernier rempart face au Croate Vuri | AFP - Miguel Medina

Les Experts remportent le Tournoi de Paris

Publié le , modifié le

Lors de la finale du Tournoi de Bercy, la France a fini par vaincre leurs traditionnels rivaux croates (28-27) sur un dernier arrêt d'Omeyer. Comme c'est le cas chaque année depuis 2000, les Français demeurent les maîtres à Bercy pour ce tournoi préparatoire au Mondial. La victoire sur l'Argentine (30-27), hier, n'avait pas été révélatrice, ce succès sur les coéquipiers de Balic l'est beaucoup plus.

Champions du monde, champions olympiques, champions d'Europe, les Français se sont rassurés lors de la finale du Tournoi de Paris, à cinq jours du début du Mondial contre la Tunisie. Et quoi de mieux que battre la Croatie avant de défendre son titre planétaire ? Entre deux nations majeures du handball encore en rodage, le match a été comme souvent fermé. Les défenses et les gardiens, Thierry Omeyer et Mirko Alilovic, se sont illustrés, avant que le capitaine français Jérôme Fernandez sur penalty puis un but sur interception de Luc Abalo ne donnent l'avantage aux Français à un peu plus d'une minute de la fin. Et comme souvent, c'est un dernier arrêté de Thierry Omeyer, sur un tir désespéré croate, qui a évité le match nul à l'ultime seconde.

Les Croates avaient pris une légère avance à la 21e minute (7-9), sans toutefois distancer les Français qui n'ont jamais lâché dans un mano a mano de 60 minutes (12-13 30e, 14-14 33e, 19-20 44e, 26-26 57e). Les Bleus ont montré des progrès après leur match poussif de la veille contre l'Argentine (30-27), affichant notamment détermination, engagement et cohésion en défense mais manquant parfois de lucidité en attaque pour profiter de leurs supériorités numériques. Les expérimentations se sont poursuivies notamment sur la base arrière en vue du Mondial que manqueront deux piliers Guillaume Gille (pied) et Daniel Narcisse (genou). Bertrand Roiné (0 but) et Sébastien Bosquet (2) ont commencé la rencontre aux postes d'arrière alors que Samuel Honrubia a, comme la veille, débuté sur l'aile gauche et une nouvelle fois marqué des points pour prendre place dans le groupe pour la Suède (5 buts). Barachet (1) est entré en seconde période et William Acccambray (0) dans les dix dernières minutes. Les cadres Fernandez, Omeyer, Gille, Karabatic et Dinart en défense ont comme toujours été précieux dans les moments-clés de la course-poursuite et ont su faire basculer la rencontre.

Réactions

Claude Onesta (entraîneur de l'équipe de France): "Ca a été un vrai bon match avec des enseignements, on continue la route, elle n'est pas terminée, il y a encore pas mal de choses à régler, mais on a montré qu'on était présent et désireux de jouer au meilleur niveau. Nous avons moins de solutions évidentes (dans l'effectif) mais il faut que ces solutions moins évidentes deviennent des solutions efficaces. Ce n'était qu'un match et ce n'était pas le plus important du mois de janvier. C'était un vrai match de handball pour rattraper celui d'hier (samedi) où l'on n'a pas fait le boulot."

Luc Abalo (ailier de l'équipe de France): "Il ne faut pas trop se rassurer parce que la réalité arrive vendredi. Ce ne sera pas la même pression. Il ne faut pas se reposer sur ce qu'on a fait. Maintenant, il faut récupérer pour ne pas se fatiguer jeudi."

Jérôme Fernandez (capitaine de l'équipe de France): "Je suis forcément ravi de cette victoire. Je voudrais aussi saluer la performance des Croates qui ont fait un très beau match. Les deux équipes ont montré qu'elles étaient prêtes pour le Mondial. A nous de continuer à travailler parce qu'on a vu que quand on ne réunit pas toutes les conditions, on ne produit pas de jeu. On a peut-être un peu dévoilé nos cartes... Mais j'espère que dès vendredi tout le monde va être bon."

Didier Dinart (défenseur de l'équipe de France): "Ca rassure. On a su se remobiliser sur 24 heures avec plus d'intensité. On termine sur une note positive, mais il nous reste encore deux jours de travail à Paris. Il faut travailler les derniers réglages sans s'endormir. On ne part pas avec des doutes. Avec tous les blessés qu'il y a, on fait un match quand même correct contre les Croates, ça veut dire qu'on est en place, on ne va pas se flageller."

Thierry Omeyer (gardien de l'équipe de France): "Aujourd'hui, tout le monde voulait se jauger, voir où on en était après cette courte préparation. C'était le seul gros test pour les deux équipes. Les deux équipes se sont engagées à fond jusqu'à la fin."

Nikola Karabatic (arrière de l'équipe de France): "On a eu une semaine avec beaucoup de travail physique. On en sort un peu fatigué, on a joué à fond mais on est content d'avoir gagné le tournoi. On essaie de trouver des solutions (aux absences de Gille et Narcisse) parce qu'un Mondial c'est long, ça demande beaucoup d'energie. En deuxième mi-temps, on a poussé plus, joué plus rapidement, on les a empêchés de faire leurs changements, ça a été mieux."

La fiche technique :

 A Paris (Palais omnisports de Paris-Bercy): France bat Croatie 28 à 27 (mi-temps: 12-13)
Spectateurs: 14.120

France
Buteurs: Fernandez (7 dont 4 pen.), Dinart (1), Barachet (2), B. Gille (2), Joli (2 dont 2 pen.), Honrubia (5 dont 2 pen.), Karabatic (3), Abalo (3), Sorhaindo (1), Bosquet (2)
Gardiens: Omeyer (19 arrêts sur 46 tirs)

Croatie
Buteurs: Balic (2), Duvnjak (1), Lackovic (6), Zrnic (6 dont 1 pen.), Kopljar (3), Vori (1), Matulic (1), Valcic (1), Strlek (5 dont 2 pen.), Nincevic (1)
Gardiens: Alilovic (13 arrêts sur 38 tirs), Pesic (2 sur 5)