France Fernandes Serbie amical 032011
Jérôme Fernandes pris en tenaille par la défense serbe | AFP - JEAN-YVES BONVARLET

Les Experts dans la douleur

Publié le , modifié le

Les handballeurs français, champions olympiques et champions du monde, ont réussi leur retour sur les parquets en s'imposant sur le fil (29-28) face à la Serbie jeudi soir çà Liévin en match amical. Les Bleus l'ont emporté sur un tir à la dernière seconde de leur super héros Nikola Karabatic après avoir couru derrière le score pendant toute la partie.

Il serait exagéré de dire que les Bleus aient eu la maîtrise absolue de ce scénario parfait. Mais le dénouement est venu témoigner encore une fois de la capacité qu'ils ont à se dépouiller lorsqu'il s'agit d'éviter une défaite, même lorsqu'il s'agit d'un match sans enjeu. Car force est de reconnaître que ce fut plutôt un match laborieux. Omeyer réussissait bien des miracles dans les buts. Mais les innombrables pertes de balles faisaient le miel de l'ailier Nikcevic, qui avec 8 buts a contribué à la performance des Serbes qui atteignaient la pause avec deux buts d'avance (16-14). 
Du côté tricolore, on se méfiait un peu, puisque les Serbes  avaient déjà fait le coup en 2010 à Marseille, aussi en amical, pour la seule défaite de la France depuis plus de deux ans. Poussés par le public, avec un Omeyer en état de grâce (18 arrêts) et un collectif qui parvenait à enchaîner de bonnes séquences, les Français entreprenaient de revenir dans le match. La gestion du groupe de Claude Onesta permettait à Accambray ou Paty d'apporter un plus de fraîcheur. Les tricolores comptaient encore deux buts de retard à trois minutes de la fin. Ils ont alors trouvé suffisamment de ressources d'abord pour revenir ensuite pour voir Nikola Karabatic venir chercher la victoire. Car les Français ne pouvaient accepter l'augure de s'incliner. Ils retrouveront ces mêmes Serbes pour un nouveau show samedi à Montpellier.

Déclarations

Claude Onesta:  "On n'a pas le droit de perdre devant notre public. On n'est pas préparé pareil que pour un Mondial et le niveau de jeu s'en ressent, mais on voulait faire un bon match pour le public et si possible gagner.Ca aurait pu finir autrement et cela nous aurait désolé pour le public. Ca faisait longtemps qu'on n'était pas venu dans le Nord, on lui devait ce passage, j'espère que les souvenirs seront de qualité."

Christian Grégoire