Luc Abalo
Luc Abalo |

Les Bleus sans soucis

Publié le , modifié le

Deux sur deux. L'équipe de France a signé son 2e succès lors de son deuxième match du mondial messieurs en Suède, en s'imposant devant l'Egypte (28-19). Tout ne fut certes pas parfait pour les Bleus qui ont parfois manqué de précisions et de concentrations, mais qui ont encore été très précieux défensivement avec Omeyer efficace et vigilant dans ses cages, et très inspirés offensivement même s'ils ont laissé des buts en route.

On sait très bien que les Français ont besoin de respirer l'ambiance qui les entourent avant de sortir leur boîte à malices. Ce match contre l'Egypte n'a pas fait exception, les Bleus -qui évoluaient d'ailleurs en Blancs - concédant rapidement rapidement deux buts, sans avoir eui le temps de prendre leurs marques  A Kristianstad, face à l'Egypte qui, même si elle se situe hiérarchiquement derrière la France n'est tout de même pas la première équipe venue (puisqu'elle participe à toutes les phases finales des Mondiaux depuis 1993 et a même terminé 4e en 2001),  la France s'est ensuite ébrouée tranquillement pour prendre les choses en mains. A partir de la solidité de Thierry Omeyer, d'un mur défensif solide, et d'une belle densité physique, les hommes de Claude Onesta lançaient leur festival, pour mener à leur tour 7-2. Les Égyptiens insistaient dans le secteur central où ils se heurtaient à des Bleus plus physiques, et dans leurs actions placées, ils avaient tendances à multiplier un jeu croisé un peu téléphoné.
C'est alors que les Français, spécialistes du courant alternatif ,entraient dans une petite phase de décompression. Après un temps mort qui permettait à leur entraîneur allemand de la recadrer, les Egyptiens changeaient leurs fusils d'épaule, et trouvaient quelques solutions en venant de l'arrière, certains petits gabarits au centre de gravité plus bas posant quelques soucis aux armoires Dinart ou Soraindho. Mais dans l'ensemble les Français ne se désunissait pas et faisaient la course en tête (10-7, 20e). Techniquement, ils dominaient leur sujet et ne devaient qu'à quelques actions mal abouties et des excès de précipitation de ne pas creuser un écart important. Les Français rentraient au vestiaire avec un avantage de quatre buts (12-8) et encore quelques chevaux sous le pied.  

Malgré un Nikola Karabatic qui a longtemps toussé avant de trouver la distance, et quelques belles parades d'Elnakib, il y eut quelques minutes de flottement, entre des Bleus cherchant les variations offensives, et des Egyptiens toujours perturbés dans les tirs de loin, et mis en difficulté dans les un contre un, sauf sur quelques mauvais blocks français.Les Français gardaient le ballons, enchanaient les passes pour cherche les positions en attaques placées. Côté Égyptien,  Awad tentait de réorganiser son équipe pour lui éviter de prendre l'eau. Les Français ne donnaient pas l'impression de survoler les débats ni d'être particulièrement brillants, avec encore une fois quelques déchets et des enchaînements quelquefois ratés, mais n'étaient jamais vraiment inquiétés. Capables d'accélération et de contres assassins, les Bleus stabilisaient leur avantage (19-13, 45e). Quelques entrants prenaient le relais avec les mêmes qualités, la variation de jeu, les déplacements et la circulation de balles, mais aussi les mêmes défauts, quelques erreurs d'inattention ou de manque de concentration. Les Français continuaient tout de même de dérouler leurs différentes combinaisons, dans une configuration de travail de fond pour les rendez-vous à venir qui seront sans doute plus difficiles.
Karabatic qui retrouvait des couleurs, Abalo très  à l'aise sur son aile, Fernadez en capitaine exemplaire, les deux tours de défense et Guigou ménagé mais très efficace pour son retour après sa blessure (meilleur buteur avec 5 buts) , avec l'apport de Barachet et de Joli,  faisaient alors valoir leur expérience, en mettant une pression renforcée sur des Egyptiens qui gardaient le fil sur quelques contres mais mais voyaient la victoire inexorablement leur échapper (26-25-16, 52e). Les Bleus terminaient tombaient un peu dans la facilité mais finissaient en roue libre pour s'imposer.finalement 28-19. Ils auront l'occasion d'assurer sans doute leur qualification pour le 2e tour dès leur prochain match lundi contre Bahrein, et de peaufiner encore leur handball. Car ensuite il faudra tenter d'accrocher la première place du groupe,  et affronter deux formations plus solides, l'Allemagne et l'Espagne.

CG

Déclarations

Claude Onesta, sélectionneur de l'équipe de France: "On a d'ores et déjà trouvé une activité et une confiance défensive qui sont souvent la base de notre performance. Sur le plan offensif, c'est un petit peu plus compliqué par moments. La priorité est de gagner en confiance et en solidité et de ne pas puiser dans les organismes pour des combats à venir qui vont être autrement plus difficiles. Le Bahrein, je ne les connais pas beaucoup, à part les croiser à l'hôtel. Je les ai vu jouer tout à l'heure un petit peu contre l'Allemagne. On a notre notre 'vidéoman' qui travaille dessus, on va préparer ce match comme on prépare les autres en essayant d'identifier un peu ces joueurs-là qui sont assez atypiques""

Thierry Omeyer, gardien de but de l'équipe de France: "Je pense qu'on a fait un très bon match, très appliqué. On a très bien débuté dans le secteur défensif, en étant très concentré. C'est vraiment le point positif de ces deux premiers matches où l'on a pris à chaque fois moins de 20 but. C'est un très bon match et on est monté en puissance encore un peu au niveau de l'intensité défensive. On se devait de gagner nos deux premiers matches et on l'a fait avec la manière. Je pense que demain (lundi), il faudra continuer sur cette même voie en se concentrant bien sur ce qu'on aura à faire et pas sur l'équipe adverse."

L'Espagne et la Croatie souffrent

Dans les autres matches L'Espagne et la Croatie, deux des principaux favori du Mondial de handball, ont souffert dimanche face à deux vaillants représentants du Maghreb avec la Tunisie et l'Algérie. Dans une partie très lente à démarrer - à la 10e minute, la Tunisie menait... 1-0 - l'Espagne était encore menée 15-14 à un quart d'heure de la fin avant de dominer la fin de match et de s'imposer 21-18.  Déjà brouillons face au faible Bahreïn en ouverture, les Espagnols auront besoin de monter en régime s'ils veulent tenir le choc lundi face à une séduisante Allemagne qui n'a fait qu'une bouchée (38-18) du Bahreïn. Ce sera le premier grand rendez-vous dans ce groupe A; le groupe de la France,  qui réunit les trois derniers champions du monde. Dans le groupe C, la Croatie, vice-championne du monde en titre, garde le cap mais peine elle aussi à entrer pleinement dans le Mondial. Si elle s'est finalement largement imposée (26-15) face à l'Algérie, elle a une nouvelle fois complètement raté son entame de match.Dans ce même groupe, le Danemark a fait la bonne opération en s'imposant (39-30) face à la Roumanie, alors que la Serbie a comme prévu déroulé (35-18) devant les très faibles Australiens, prochain adversaire de la Croatie.