La France s'incline face à une Norvège plus expérimentée

La France s'incline face à une Norvège plus expérimentée

Publié le , modifié le

L'équipe de France s'est inclinée face à une Norvège bien plus expérimentée (21-20), vendredi à Larvik (Norvège), lors de son deuxième match de la Golden League, tournoi de préparation pour l'Euro-2014 dames. La France, qui n'avait pas vraiment pu tester son niveau lors de son succès sur une pâle Serbie jeudi, a payé son inexpérience, après avoir pourtant eu le match en mains à dix minutes de la fin, face aux doubles championnes olympiques en titre et finaliste de l'Euro-2012. Pour clore ce tournoi, les Bleues affronteront le Danemark dimanche à Oslo.

Emmenées par deux pivots de référence, Heidi Loke pour la Norvège et Nina Kanto pour la France, les deux équipes ne jouaient pas dans la même cour. La  Française devait composer avec une équipe encore en rodage, marqué par des absences de taille et notamment une grande interrogation pour le poste d'arrière gauche.

Après un début en fanfare, avec l'ouverture du score norvégienne dès la 1re minute et une réponse française immédiate, les Bleues imposaient petit à petit  le rythme et faisaient la course en tête. L'assurance de Laura Glauser, titularisée à la place d'Amandine Leynaud dans les buts, permettait aux Françaises de distancer leurs adversaires (8-13), malgré une Linn-Kristin Riegelhuth en pleine forme, après une vingtaine de minutes.

Les Bleues s'éteignent

La combinaison entre la fougue de la relève tricolore, à l'image de Kouma Cissé, à l'aise au poste d'arrière gauche, et la pivot qui monte Laurisa Landre, et l'expérience des aînées, comme Allison Pineau et Kanto, paraissait alors fonctionner parfaitement. Mais un relâchement avant la pause permettait aux Norvégiennes de réduire le score (11-14 à la mi-temps) et laissait présager une deuxième période plus ardue.

Les Françaises, avec la portière N.1 Amandine Leynaud de retour dans les buts, s'éteignaient peu à peu jusqu'à se faire rejoindre, puis dépasser au score (20-19) à quelques minutes de la fin. Maladroites devant les cages norvégiennes, les Bleues s'inclinaient 21 à 20 en subissant la maîtrise du jeu de leurs adversaires, qui tuaient les dernières minutes en faisant tourner le ballon.

Christian Grégoire