La deuxième pause de la gardienne de Brest Cléopatre Darleux

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Hand Mondial Cléopatre Darleux
La gardienne internationale de hand Cléopatre Darleux | FFHandball / S.Pillaud

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ces jours-ci, la gardienne de Brest aurait dû être en stage avec l’équipe de France à la maison du handball de Créteil pour préparer une double confrontation avec la Croatie dans le cadre des qualifications pour l’Euro 2020. Mais ça, c’était avant l’épidémie de coronavirus et le confinement qui poussent la jeune maman à faire une deuxième pause, bien malgré elle.

Elle venait à peine de reprendre la compétition avec son club de Brest, après avoir donné naissance début novembre à une petite Olympe, son premier enfant. Mais l’épidémie de coronavirus s’est invitée dans le calendrier de fin de saison, confinant la plupart des sportifs à la maison. Cléopatre Darleux prend cette deuxième pause avec philosophie. "C’est sûr que je ne m’attendais pas à me retrouver chez moi pour une longue durée aussi vite! Entre l’équipe de France et mon club qui devait disputer les quarts de finale de la Ligue des champions, j’étais sensée partir presque trois semaines d’affilée...Et là, on se retrouve vraiment dans une situation exceptionnelle, inédite. J’en profite pour passer du temps avec ma fille et mon mari. On a mis la nounou en stand-by (rires). C’est du bonus pour la vie de famille."

"J'ai bien peur que la saison soit terminée"

Cléopatre qui recommençait à enchaîner les belles prestations dans le but brestois s’avoue très pessimiste concernant une éventuelle reprise des compétitions en cours. "J’ai bien peur que la saison soit terminée. C’est vraiment dommage car le club était sur une dynamique incroyable (en tête du championnat de France et qualifié pour les 1/4 de finale de la Ligue des champions pour la 1re fois de son histoire). Là, on ne s’entraîne plus collectivement, il va falloir tout reprendre..." Cléopatre essaie de s’entretenir physiquement de son côté sans pouvoir bénéficier des installations du cabinet de son mari, kiné, "qui a dû fermer lui aussi." Elle n’a pas fait de stocks en prévision des 15 jours minimum de confinement à venir. "Juste un peu de lait pour ma fille!"

Par Manu Roux

France tv sport francetvsport