Olivier Krumbholz
Olivier Krumbholz | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Krumbholz proche de la sortie

Publié le , modifié le

Selon le quotidien L'Equipe, Olivier Krumbholz ne sera plus le sélectionneur de l'équipe de France féminine. La Fédération française de Handball va lui signifier son limogeage dans l'après-midi alors qu'il vient de qualifier les Bleues pour le Mondial-2013. Depuis 15 ans, Krumbholz a conduit la France en finale du Mondial en 2009 et 2011 et à la 5e place des derniers Jeux olympiques à Londres.

La victoire précieuse des Bleues à Umag (30-26) restera sans doute sans lendemain pour le sélectionneur Olivier Krumbholz. Sauf retournement de situation, le technicien lorrain ne sera pas en Serbie du 7 au 22 décembre. Son sort était scellé depuis l'échec de l'Euro (9e). La FFHB souhaiterait apporter du sang neuf dans l'encadrement après quinze ans sous le joug de Krumbholz. Pour Philippe Bana, le directeur technique national, l'heure est venue relancer la machine. "Après les jeux  Olympiques, on a vu une équipe qui n'avançait plus, expliquait-il dimanche après le soulagement de la qualification. On a stagné. La digestion des départs à l'étranger de certaines filles a été difficile. On a eu du mal à  vivre cette année."

Bana ne remet pas en cause le système français, juste l'homme qui l'incarne. "On a une des meilleures formations au monde, on le sait.  Notre formation et nos joueuses sont bétons. Il faut maintenant fabriquer du jeu. C'est une équipe jeune qui devrait réussir dans l'olympiade. A Londres, il  s'agissait de nos 4es Jeux sans résultats", indiquait encore dimanche le DTN comme pour mieux préparer le départ de Krumbholz qui reste sur 19 qualifications d'affilée dans les compétitions majeures.

Dimanche, le futur ex-sélectionneur a longtemps partagé avec ses "filles" ce succès en barrage retour en Croatie. Un forme d'adieu. Chez les joueuses, malgré le tempérament bouillant du Lorrain, on le regrette déjà à demi-mots. "Ca ne me regarde pas, c'est au DTN de faire son boulot.  Mais c'est quelqu'un que j'appécie, il ne faut pas oublier tout ce qu'il a  apporté au hand français", a commenté Nina Kanto. Son successeur devrait être Alain Portes, l'actuel sélectionneur de la Tunisie.

Vidéo: la déception du hand féminin au dernier JO à Londres

Voir la video