Hand Krumbholz Olivier
Olivier Krumbholz et ses filles de l'équipe de France | AFP - Philippe Lopez

Krumbholz : "En 24 heures, on peut tout perdre"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de l'équipe de France de handball dames Olivier Krumbholz souligne que les Bleues peuvent "tout perdre" en cas de défaite dans leurs deux premiers matches du tour préliminaire de l'Euro, face aux triples tenantes du titre norvégiennes et aux Hongroises. Même si elle réussissait à se qualifier malgré deux défaites, la France pourrait se retrouver sans un point à l'entame du tour principal et verrait son objectif d'atteindre les demi-finales compromis.

Quel bilan tirez-vous de vos matches de préparation ?
"On aurait pu sortir avec une victoire du tournoi de Paris (ndlr: 3 défaites). Il faut être meilleur défensivement, parce que si on a une assise défensive solide ça nous apporte des buts en montée de balle et ça soulage l'attaque placée. Inversement, quand on est moyen en défense, on n'a pas un niveau suffisant en attaque placée pour compenser. Contre la Russie (dernier match de préparation), le jeu d'attaque était quand même moins hésitant. C'est une équipe jeune qui peut réussir un coup. Ce ne sera qu'un coup mais elle peut le faire, elle l'a fait l'année dernière."

Quels objectifs vous êtes-vous fixé pour cet Euro ?
"Si l'équipe fait un bon Championnat d'Europe, elle peut accrocher les demi-finales. Maintenant, plus j'avance dans ma carrière, moins je crois à cette histoire de fixer des objectifs. C'est du +bla bla+ d'entreprise. Le sport de haut niveau, ce n'est pas de l'entreprise. Les filles partent pour faire du mieux possible. C'est une équipe qui est encore instable et le niveau est très relevé."

Votre poule du tour préliminaire ne va pas être évidente à négocier...
"En 24 heures, on peut tout perdre. On est dans le pire ordre de matches. Il va falloir jouer intelligemment. Jouer à fond la Norvège parce qu'en étant vice-championnes du monde, en ayant fait des matches extraordinaires l'année dernière, je ne vois pas pourquoi on ne les bousculerait pas. Mais le match du lendemain (mercredi) face à la Hongrie est encore plus important. Il faut s'attendre à un match très équilibré. Ensuite, la Slovénie devrait être un peu en dessous mais pas beaucoup. Les Slovènes vendront chèrement leur peau. La France et la Hongrie vont en baver pour les battre. Il va falloir la jouer fine."

AFP