Karabatic: "Il ne faut pas paniquer"

Karabatic: "Il ne faut pas paniquer"

Publié le , modifié le

Refusant de céder à la panique, Nikola Karabatic a appelé ses coéquipiers à se mobiliser après la défaite 29-26 de la France face à l'Espagne à l'Euro. "On n'a plus de joker. Pour autant on ne baisse pas les bras. On sait que ce n'est pas fini. Avec ce système de compétition rien n'est jamais figé", a-t-il dit.

Vous vous attendiez à un match aussi compliqué?
NIKOLA KARABATIC: "Oui on savait que ça allait être dur. Les Espagnols sont vraiment une équipe difficile à jouer, d'autant qu'ils étaient revanchards. Ils ont bien provoqué en attaque et leur défense nous a posés beaucoup de problèmes. Cette défense nous a empêchés de jouer collectivement et nous a obligés d'aller au duel. On y est peut-être allé trop et on a raté pas mal de tirs et perdu trop de ballons."

Après cette défaite vous n'avez plus le droit à l'erreur...
N.K. : "On n'a plus de joker. Pour autant on ne baisse pas les bras. On sait que ce n'est pas fini. Avec ce système de compétition rien n'est jamais figé. Il ne faut surtout pas commencer à paniquer dans tous les sens et tout remettre en question. On a deux matches à jouer et on sait que si on les gagne ça peut aller très très vite. Il faudra les jouer à fond, la tête baissée."

Avoir déjà connu ce genre de difficultés peut-il vous aider?
N.K. :  "Ce n'est pas la première fois que ça nous arrive de mal démarrer un tournoi. En 2010 on avait fait match nul contre la Hongrie. A l'Euro-2006 on avait déjà perdu contre l'Espagne (lors du deuxième match). Dans le sport il y a eu un milliard de compétitions où une équipe a mal commencé avant d'aller au bout. Ce n'est pas un signe mais si cette défaite peut nous servir de piqûre de rappel et qu'elle nous permet de nous mobiliser, ce sera peut-être une bonne chose à la fin. Mais ça on ne le saura que dans deux semaines."

francetv sport @francetvsport