Nikola Karabatic
Nikola Karabatic | BERTRAND LANGLOIS / AFP

Karabatic et Honrubia interpellés

Publié le , modifié le

La police a frappé un grand coup dimanche à l'issue du match PSG-Montpellier en interpellant 17 personnes à Paris et Montpellier, dont neuf joueurs. Parmi eux, les internationaux français Nikola Karabatic et Samuel Honrubia ont été emmenés dans les locaux du service central des courses et jeux de Nanterre, dans le cadre de l'affaire des paris suspects entourant le match Montpellier-Cesson en mai dernier.

Nikola Karabatic et Montpellier n'ont pas eu le temps de digérer la lourde défaite concédée à Coubertin face au PSG Handball (38-24) qu'ils ont déjà replongé dans les affres de l'affaire du match Cesson-Montpellier qui secoue le club depuis mardi. A l'issue de la rencontre de dimanche, neuf joueurs ont été interpellés et entendus, dont les frères Nikola et Luka Karabatic, leurs anciens coéquipiers Samuel Honrubia et Mladen Bojinovic, qui portent désormais le maillot parisien, ainsi que le kinésithérapeute des champions de France et de l'équipe de France. "Depuis quelques jours, je redoute chaque heure qui arrive. Je ne sais pas si beaucoup d'entraîneurs ont eu à vivre ce genre de situation", a confié Patrice Canayer, l'entraîneur de Montpellier, en conférence de presse.

Quelques minutes avant le coup de sifflet final, des hommes du service des courses et jeux de la Direction centrale de la police judiciaire s'étaient massés aux portes du gymnase parisien afin de sécuriser les abords du site sportif. La quinzaine de policiers, agissant sur commission rogatoire du procureur de Montpellier, a alors procédé à l'interpellation de personnes qui pourraient être impliquées dans une affaire de paris suspects autour du match de championnat disputé le 12 mai dernier et remporté par Cesson face au club qui venait d'être sacré champion de France. La police soupçonne aussi certains joueurs d'avoir pu truquer la rencontre, en rapport avec les paris.

Les femmes des joueurs entendues

Les Montpelliérains Nikola et Luka Karabatic, Vid Kavticnik, Wissem Hmam, Michaël Robin, Dragan Gajic et Primoz Prost, accompagnés par le kiné du club Yann Montiège, ont ensuite quitté Coubertin dans les voitures des enquêteurs, en direction des locaux du service central des courses et jeux de la police à Nanterre. Honrubia et Bojinovic, qui a dû préalablement satisfaire au contrôle antidopage, les ont rejoints. Une source proche du dossier affirmait qu'au moins sept joueurs avaient été placés en garde à vue. Au total, ils sont neuf à avoir été conduits à Nanterre.

Mais les joueurs et membres du staff ne sont pas les seuls concernés. L'animatrice de NRJ 12, Jeny Priez, compagne de Luka Karabatic, a été appréhendée à son domicile dans l'après-midi. Interrogé par lepoint.fr, l'avocat de Jeny Priez, Me Antoine Camus, a regretté "la dérive à laquelle on assiste depuis plusieurs jours dans les médias, au mépris de la présomption d'innocence et alors que personne ne sait rien sur rien, ni n'a eu, à ma connaissance, accès au dossier." Selon France 3 Languedoc-Roussillon qui avait révélé l'affaire mardi, la compagne de Nikola Karabatic a également été entendue par les enquêteurs. Les dernières personnes interpellées à Montpellier seraient en charge de la distribution de produits de la Française des Jeux.

Près de 200 000 euros de gain

Si ces interpellations ont été faites de manière théâtrales, elles ont surpris le procureur de Montpellier qui a confié, dans l'après-midi, n'en avoir pas été informées. Il devait s'entretenir avec les joueurs du MAHB ce lundi. Il tiendra une conférence de presse ce jour-là.

L'information judiciaire a été ouverte en août par le procureur de Montpellier à la demande de la Française des Jeux, pour des faits de "corruption active et passive" et "d'escroquerie et recel d'escroquerie". La FDJ avait enregistré des montants inhabituels sur le match de handball dans trois bureaux de tabac de Montpellier, de la région parisienne et de Bretagne alors que la cote était très haute. Près de 80 000 euros auraient été misés sur le fait qu'à la pause Cesson mènerait face à Montpellier. La société de paris et de jeux d'argent avait alors bloqué les paris et porté plainte. Après enquête et écoutes téléphoniques, le service des courses et jeux de la police est remonté jusqu'à des proches des joueurs qui avaient encaissé de fortes sommes d'argent. Selon Le Point, la police soupçonnerait les frères Karabatic d'être à l'origine de l'arnaque qui aurait rapporté près de 200 000 euros à une dizaine de personnes.

LIRE AUSSI : 
Les raisons d'une suspicion 
Paris suspects : le monde du hand réagit 
Un match truqué à Montpellier ?

Voir la video

Voir la video