Benjamin Afgour.

Handball : Montpellier s'incline de justesse face à Kiel

Publié le , modifié le

Montpellier a payé très cher son indiscipline contre les Allemands de Kiel en Ligue des champions, s'inclinant 33 à 32 après avoir mené de quatre buts au début de la seconde période, samedi lors de la 10e journée de la phase de groupe.

Les Montpelliérains y ont longtemps cru. Mais dans les tous derniers instants, ils ont craqué face à Kiel lors de la 10e journée de phase de groupe de la Ligue des champions (33-32).

Un début de match presque parfait

Les champions d'Europe 2018 comptent 11 points à quatre journées de la fin de la phase de groupe et restent en bonne position pour prendre l'un des tickets pour les huitièmes de finale (sept points d'avance sur le 7e de la poule), stade de la compétition qu'ils n'avaient pas atteint la saison passée. Pourtant, les coéquipiers de Valentin Porte pourront nourrir des regrets sur leur déplacement à Kiel, tant ils ont impressionné, notamment un côté droit très performant, que ce soit sur la base arrière (Melvyn Richardson, Valentin Porte) ou à l'aile (Julien Bos, Yannis Lenne), avec 21 des 32 buts héraultais provenant de ces quatre joueurs.

Des exclusions qui coûtent cher

Les hommes de Patrice Canayer ont malheureusement dilapidé un avantage de quatre buts en début de seconde période (22-18, 36e), avec de très nombreuses exclusions temporaires de deux minutes (huit exclusions contre deux au total), permettant aux Allemands de revenir progressivement au contact.

Le Lituanien Jonas Truchanovicius (100% à 3/3 au tir) a d'ailleurs dû quitter la salle bien avant la fin de la rencontre, écopant de sa troisième exclusion à plus de huit minutes du terme. Montpellier avait une possession à trente secondes de la fin du match pour égaliser et ramener un précieux point d'Allemagne, mais l'arrière gauche portugais Gilberto Duarte a échoué sur sa tentative, arrêtée par le Danois Niklas Landin.

Quatre matches pour valider leur billet pour les 8es

Après la trêve internationale en janvier, les Montpelliérains disposeront de quatre rencontres (réceptions des Polonais de Kielce et des Bélarusses de Brest, déplacements chez les Hongrois de Veszprem et les Macédoniens de Skopje) en février pour valider définitivement le billet pour les 8e. De son côté, Kiel est bien parti pour accrocher la première place de la poule, synonyme de qualification directe pour les quarts de finale.
 

AFP