Montpellier est dos au mur en Ligue des champions

Handball : Montpellier n'a pas fait le poids face aux Rhein Neckar

Publié le , modifié le

Montpellier n'a pas su relever la tête mercredi soir face aux Rhein Neckar Löwen. Les Allemands ont asphyxié les champions d'Europe en titre, en début et en fin de partie. Désormais, avec un nul et six défaites, Montpellier devra cravacher pour se qualifier.

Balayé mercredi dans la salle des Rhein Neckar Löwen (37-27), Montpellier, tenant du titre de la Ligue des champions de handball, termine la phase aller avec un seul point et aucun succès en sept matches, et n'a plus droit à beaucoup d'erreurs s'il veut se qualifier pour la phase finale. De leur côté, les Rhein-Neckar Löwen sont maintenant à égalité avec Barcelone, les leaders du groupe A. Seul Melvyn Richardson a surnagé dans un effectif héraultais totalement à côté de la plaque et à l'image de toute la phase aller des groupes. 

Un premier quart d'heure désastreux

Les Montpelliérains ont complètement manqué les quinze premières minutes du match (-6 à la 17ème, 10-4). Du côté allemand Jannik Kohlbacher a littéralement flambé dans les première minutes en inscrivant cinq buts, sur cinq tentatives après 23 minutes. Il a fallu un grand Richardson pour stopper la dynamique adverse (4/5 à la finition en une mi-temps). Globalement fragiles dans le jeu rapide, les Français entament la deuxième période avec trois points de retards sur les Rhein Neckar Löwen (13-16). Dès le début du deuxième acte, le pressing adverse s'est fait ressentir. Et les Allemands ne s'y sont pas trompés : ils ont mis l'accent sur le repli défensif défaillant des Héraultais, grâce, entre autres, à un très bon Gedeon Guardiola. Tout cela avant le récital de Gudjon Valur Sigurdsson, qui a inscrit 11 buts, meilleur marqueur du match. C'est lui qui inscrit le dernier but du match, bouclant la large victoire de son équipe sur les champions d'Europe en titre (37-27). Pour se hisser en phase finale, l'équipe de Patrice Canayer doit laisser deux adversaires derrière elle, Kristianstad donc, et probablement les Bélarusses de Brest, car les cinq autres équipes sont d'ores et déjà quasiment hors de portée.