Dika Mem.

Ligue des champions : le Barça renverse la forteresse PSG à Coubertin

Publié le , modifié le

Tous les regards étaient fixés sur le stade Pierre-de-Coubertin ce dimanche pour la 10e journée de la Ligue des champions de handball. La raison ? L'affrontement entre le PSG et le Barça, à la lutte dans le haut du classement dans le groupe A. Et le match a tenu toutes ses promesses grâce à ses stars sur le parquet. Au bout du temps réglementaire, les Barcelonais sont parvenus à faire tomber les Parisiens (35-32), invaincus depuis 5 ans à domicile dans la compétition. Les Français devront probablement passer par les 8es de finale avant d'espérer disputer le Final Four à Cologne.

On attendait un affrontement 5 étoiles entre le PSG et le Barça. Et les spectateurs du stade Pierre-de-Coubertin n'ont pas été déçus. Finale avant l'heure, l'affiche a tenu toutes ses promesses. Mais au final, ce sont les Catalans qui ont eu le dernier mot (35-32), signant ainsi un véritable exploit en renversant des Parisiens invaincus dans leur salle depuis 5 ans dans la compétition.

Le PSG pourtant devant à la pause

Les locaux ont pourtant pris le match par le bon bout. Offensifs et tranchants dès le début de la partie, les joueurs du PSG ont mis l'intensité propre à un match de ce calibre. Battus 36-32 en octobre en Catalogne, les coéquipiers de Nikola Karabatic n'avaient pas oublié cette déconvenue et entendaient bien s'offrir une revanche. Ils ont pu compter sur un Sander Sagosen impeccable au tir en première mi-temps (5/5) - il finira même meilleur buteur parisien du match (8/9) - mais surtout sur un Rodrigo Corrales impeccable dans les buts. Le portier est parvenu à sauver deux penaltys pour maintenir les siens à flot. À la pause, c'est en grande partie grâce à lui que le PSG était encore devant (17-16). Plus efficaces (79% d'efficacité au tir contre 56%), ils ont su déjouer les plans des Barcelonais qui ont tenté tout au long de la rencontre de faire venir le danger de toutes parts (11 buteurs différents).

Dika Mem et le Barça à l'affût des moindres erreurs

Au retour des vestiaires, le scénario du match est à deux doigts de basculer quand Dika Mem et le Barça inscrivent un 4-0 d'entrée de deuxième période pour mener 20-17. C'est le moment choisi par Mikkel Hansen pour surgir de sa boîte et marquer des buts importants. Toujours au coude à coude ou presque, les deux équipes ont vu se succéder les buts de Palmarsson (côté Barça) et de Sagosen (côté PSG). Mais ce qui a véritablement fait la différence au regard des statistiques, c'est surtout le nombre de suspensions de 2 minutes (6 pour Paris, 2 pour les Catalans). Pour contenir les assauts des Blaugrana, les locaux sont (trop) souvent partis à la faute. Des fautes qui ont, au final, pesé lourd dans la balance en fin de match.

La première place du groupe, synonyme de qualification directe pour les quarts de finale, s'éloigne pour le PSG même s'il reste quatre matches pour espérer inverser les choses. Reste que le Barça prend un avantage considérable sur cette option. Ce dimanche a probablement acté un passage par les 8es de finale de la compétition pour les coéquipiers de Luc Abalo. Il a surtout marqué une fin de règne à domicile en Ligue des champions.