Handball : en Serbie, Guillaume Gille fait ses débuts comme sélectionneur des Bleus

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Guillaume Gille
Le sélectionneur de l'équipe de France Guillaume Gille | FFHB

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le sélectionneur de l'équipe de France de handball, Guillaume Gille, va faire ses débuts à la tête des Bleus. Nommé il y a près d'un an pour succéder à Didier Dinart, l'homme de 44 ans n'a pas encore eu l'occasion de disputer son 1er match en raison des annulations dues à la crise sanitaire. Cette semaine, une double confrontation contre la Serbie en qualifications pour l'Euro 2022 permettra à l'entraineur de faire ses preuves à la tête d'une équipe qui n'a plus joué depuis de longs mois.

Près d'un an après sa nomination et après des reports dus au Covid-19, Guillaume Gille va faire ses débuts cette semaine comme sélectionneur des handballeurs français avec une double confrontation contre la Serbie, en qualifications pour l'Euro-2022 mais également pour préparer le Mondial-2021 (13-31 janvier).

Mardi en fin d'après-midi (17h00) à Zrenjanin au nord de la Serbie, les Français disputeront leur premier match depuis le fiasco de l'Euro-2020 en janvier dernier, bouclé sur une élimination dès le premier tour. Il s'agira aussi des premiers pas de Guillaume Gille dans le rôle de sélectionneur, lui qui a été nommé fin janvier 2020 pour succéder à Didier Dinart.

"Le match, à titre personnel, ça restera ma première avec cette nouvelle fonction, mais je ne m'attarde pas là-dessus. L'important, c'est que l'on avance sur notre tableau de marche, que le projet se profile et que l'on soit en capacité de bien jouer au handball."

Un calendrier chargé pour le retour à la compétition

En raison de la pandémie de Covid-19, les rendez-vous prévus depuis l'Euro-2020 ont tous été reportés ou aménagés, le dernier en date en novembre (matches de qualification pour l'Euro-2022 annulés mais rassemblement du groupe maintenu à Créteil), obligeant le staff et l'équipe de France à faire une partie du travail à distance. Désormais, les handballeurs français entrent dans une phase extrêmement dense, avec l'enchaînement en dix semaines des qualifications pour l'Euro-2022, du Mondial-2021 en Egypte (13-31 janvier) et du tournoi de qualification olympique à Montpellier (12-14 mars).

La première étape se situe donc à Zrenjanin et concerne les qualifications pour l'Euro-2022 : pour se rendre en Hongrie et en Slovaquie dans douze mois, les Bleus doivent prendre l'une des deux premières place d'un groupe qui, outre la Serbie, contient également la Belgique et la Grèce. Rien d'insurmontable, sachant qu'il y a un an, pour préparer l'Euro-2020, les Français avaient surclassé la Serbie à Metz (40-26) dans le cadre du tournoi amical de la Golden League. Puis les coéquipiers de Michaël Guigou enchaîneront samedi par un second match contre la Serbie, à Créteil et à huis clos. Même si les joueurs de Guillaume Gille ne sont pas encore "branchés" sur le Mondial-2021, ces deux rencontres doivent aussi permettre de préparer l'échéance en Egypte, qui débutera le 14 janvier pour les Français contre la Norvège.

Des joueurs aux "profils différents"

Le poste de demi-centre sera particulièrement scruté, en l'absence du maître à jouer Nikola Karabatic, victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit début octobre et éloigné des terrains de longs mois. Entre le retour "après une longue traversée du désert" de Kentin Mahé et deux joueurs "qui continuent d'avancer" -Nicolas Claire et Melvyn Richardson-, Gille dispose de "profils différents", avec "des responsabilités qu'il faudra partager de la bonne manière pour que tout fonctionne", souligne le sélectionneur.

AFP