Guillaume Gille (entraîneur de l'équipe de France de hand) : "Une sensation de vide m'a envahi"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Manu Roux
Guillaume Gille
Guillaume Gille, sélectionneur de l'équipe de France de handball | LAURENT LAIRYS / DPPI

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans un monde sans coronavirus, Guillaume Gille aurait dû être plongé ces jours-ci dans les derniers préparatifs du Tournoi de Qualification Olympique (prévu au départ du 16 au 19 avril) avec l’équipe de France masculine de handball. Mais à l’heure actuelle, GG ne sait toujours pas où et quand il fera ses débuts comme entraîneur principal à la tête des Bleus.

Comment vivez-vous ce confinement ?
Guillaume Gille : "Je m’en sors plutôt pas mal. Je suis à Chambéry en famille, avec ma femme et mes filles dans des conditions très confortables. On a la chance d’habiter un peu à l’écart de la ville avec une faible densité de population aux alentours. On a le sentiment d’être des privilégiés, on ne se plaint pas."

Vous auriez dû être dans la dernière ligne droite de préparation avant le TQO. Ça doit être bizarre de se retrouver dans cette situation ?
GG : "C’est sûr. Quand on est sportifs ou entraîneurs, qu’on se fixe des objectifs et des projets forts et que tout s’écroule d’un seul coup.... Toute l’énergie dépensée à la sortie d’un Euro raté en janvier pour se redresser, reconstituer un staff, se remettre en ordre de bataille, est remise en cause. C’est un peu une sensation de vide qui nous envahit parce qu’on nous enlève d’un seul coup le sens de notre action. Evidemment, la crise sanitaire fait passer tout ça au second plan."

Le casse-tête du calendrier

Difficile d’y voir clair dans le calendrier de fin de saison entre le confinement, le report du TQO et celui des JO...
GG : "Comme tout citoyen, on est très à l’écoute des déclarations de notre gouvernement, de notre Président. On essaie d’échafauder des plans de reprise d’activité, de préparation et d’imaginer le calendrier de l’année prochaine. C’est pas simple. C’est même un sacré casse-tête aujourd’hui de mettre tout ça en musique pour que le handball reparte dans le bon sens. OK, il y a un Mondial en janvier, des JO qui sont reprogrammés l’année prochaine mais comment on va se qualifier? À quel moment? Avec quelles modalités? Et les qualifications pour l’Euro 2022 dans tout ça? Aujourd’hui, on a potentiellement plein de compétitions à jouer mais à l’heure actuelle, on est encore qualifié pour aucune! Donc tout reste à faire."

Sait-on à quand va être fixé le TQO ?
GG : "Non, on en est encore au stade des tractations et c’est vraiment très compliqué d’imaginer que les échéances que l’on a pas pu honorer cette saison, qui était déjà bien remplie, pourront être rajoutées au prochain calendrier. Pour l’instant, il n’y a pas la place et même en poussant les murs, on se dit que les instances vont vraiment devoir prendre des décisions fortes pour que les joueurs ne soient pas soumis à des cadences infernales."

Ça veut dire que l’existence du TQO ou du barrage de qualification pour le Mondial 2021 prévu pour l’heure "en juin" contre la Macédoine du Nord, qui doit marquer vos débuts comme entraîneur principal des Bleus, pourrait être remise en question ?
GG : "Pour l’heure, toutes les hypothèses sont envisageables. Le TQO me semble néanmoins être l’une des échéances les plus compliquées à faire bouger, quand on voit l’importance prise par ce tournoi. Et les modalités de qualification pour les JO devraient normalement être préservées. Après, c’est encore une fois un problème de place à trouver dans le calendrier de la saison prochaine...Le maintien du barrage pour le Mondial 2021 me semble, lui, lié à la reprise ou non des championnats nationaux et des compétitions européennes car c’est difficile d’imaginer une séquence internationale en juin s’il n’y a plus que ça au calendrier. De façon plus générale, j’espère que cette crise permettra de rééquilibrer et redéfinir un calendrier global qui redonne un peu de souplesse. On est quand même l’un des seuls sports à enchaîner Euro, JO et Mondial en l’espace d’une année..."

La fin des Experts en 2021 ?

Certains joueurs qui envisageaient de prendre leur retraite internationale cet été (Luc Abalo, Michaël Guigou) ou s’interrogeaient pour la suite (Nikola Karabatic) ont clairement laissé entendre qu’ils continueraient jusqu’à l’été 2021. Ça fait plaisir ?
GG :
"Bien sûr, je trouve très intéressante cette perception qu’ils ont de vouloir poursuivre l’aventure avec l’équipe de France. Reste à savoir dans quelles dispositions ils seront dans un an et ça, c’est une question à laquelle il est aujourd’hui impossible de répondre. Tout ce que je peux dire c’est qu’avec le report des Jeux, les cartes sont effectivement redistribuées en vue du Mondial 2021 qui aurait dû, au départ, marquer le commencement d’un nouveau cycle."

Manu Roux ManuRouxJO