Thierry Omeyer
Thierry Omeyer, gardien des Bleus | AFP - Jonathan Nackstrand

Golden League - Fin de série pour les Bleus face au Danemark

Publié le , modifié le

L'équipe de France de handball, diminuée par l'absence des frères Karabatic, s'est inclinée en ouverture de la Golden League, jeudi à Oslo, contre le Danemark (22-23) qui a mis fin à sa série de vingt matches sans défaite. Les champions en titre de "tout" (Euro, JO, Mondial) n'avaient plus perdu depuis 4 avril 2014, contre la Slovénie (26-27). C'était déjà lors de ce tournoi amical qu'ils co-organisent avec le Danemark et la Norvège.

Depuis ce revers, les Bleus avaient conquis pour la cinquième fois le  Championnat du monde, en février au Qatar et avaient survolé les éliminatoires  de l'Euro-2016 où ils remettront leur couronne en jeu du 15 au 31 janvier en  Pologne. Mais l'ogre de la planète handball faisait moins peur à son arrivée à Oslo  où Nikola et Luka Karabatic, touchés respectivement à un coude et à un pouce, n'étaient pas les seuls à être absents. Valentin Porte (poignet) avait aussi  rejoint l'infirmerie occupée de longue date par Mathieu Grébille, William  Accambray et Kévynn Nyokas.

Pour compenser une telle hécatombe, Claude Onesta avait choisi de rajeunir  l'équipe en faisant appel à quatre néophytes (Olivier Nyokas, Benoit Kounkoud,  Nicolas Tournat, Baptiste Bonnefond). Il avait aussi rappelé l'ex-capitaine Jérôme Fernandez, qui ne fait pourtant plus partie de ses plans, pour aider les  nouveaux à s'intégrer. Entré en seconde mi-temps, le meilleur marqueur de tous les temps sous le  maillot bleu a inscrits deux nouveaux buts (désormais 1458 au total),  participant ainsi à la remontée désespérée de son équipe.

Jusque-là, les Français avaient bien tenu le choc défensivement en s'appuyant sur un très bon Thierry Omeyer dans les buts, mais avaient surtout eu du mal à concrétiser leurs attaques. Dans le "money time", les Bleus comptaient encore quatre buts (17-21) de retard mais se sont soudain réveillés sous l'impulsion d'Olivier Nyokas, auteur de son premier but pour sa première sélection, de Fernandez et d'un autre novice, le jeune Kounkoud (18 ans) qui a inscrit son deuxième but dans les derniers instants (22-23). Trop tard !