Raphaëlle Tervel
Les Françaises Tervel et Goudjo en discussion | AFP - PHILIPPE LOPEZ

France-Suède: "Un gros enjeu"

Publié le , modifié le

Raphaëlle Tervel, l'expérimentée joueuse de l'équipe de France tente d'oublier cette défaite contre le Brésil qui a placé la France face à la Suède en 8e de finale: "On a joué les Suédoises assez souvent. C'est une équipe très physique. Ce ne sera pas facile." L'ailière veut croire que les Bleues sauront se lâcher et d'avoir une défense à la hauteur de l'événement, ce lundi à 17h30. Un match clef pour la médaille et la qualification pour les Jeux de Londres.

Même en cas de défaite, les Françaises ne se verront pas claquer au nez la porte des JO. Il faut en théorie finir dans les sept premiers du Mondial pour participer à l'un des trois Tournois de qualification olympique (TQO), en mai 2012. Mais trois équipes encore en lice, la Norvège, le Brésil et la Corée du Sud, sont déjà qualifiées pour les JO en tant que champions continentaux. Et deux autres, la Suède et le Japon, vice-champions continentaux, sont déjà assurées de leur place pour les TQO.

Parcours délicat

Dès lors si une ou plusieurs d'entre elles accèdent aux quarts de finale, ce qui est hautement probable, leurs places pour les TQO seront attribuées aux équipes placées au-delà de la 7e place. Etant bien partie pour finir 9e en cas de défaite, la France en serait l'une des bénéficiaires. Mais pour accéder directement aux Jeux, point d'ambiguités. Il n'y a qu'une voie d'accès: être champion du monde. Ce qui passe par un succès sur la Suède, avant de se mesurer à la Russie, quadruple championne du monde. Ce parcours du combattant, les vice-championnes du monde le doivent à leur demi-heure ratée contre le Brésil. Trente minutes qui les ont privées de la première place de leur groupe et d'un huitième contre la Côte d'Ivoire.

Tervel: "Capable de gérer ça"

- Le fait de devoir jouer la Suède ne vous laisse-t-il pas trop de regrets?
Raphaëlle Tervel:
"On s'est maintenant vraiment fait à l'idée que ce serait la Suède. Il ne faut plus penser au match contre le Brésil. Moi, j'ai eu du mal le lendemain, ça a vraiment été dur. Mais maintenant la page est tournée. On a dit qu'on n'en parlait plus, qu'on regardait devant et non plus derrière. On a joué les Suédoises assez souvent. C'est une équipe très physique. Ce ne sera pas facile. Mais quand on rentre dans les derniers matches, c'est toujours des rencontres compliquées. On aura plus de pression qu'elles (la Suède est déjà qualifiée pour un Tournoi de qualification olympique, ndlr). Ce sera à nous de nous relâcher, de ne pas trop nous laisser envahir par la pression. Il faudra bien défendre sur leurs points forts: (Isabelle) Gullden et (Linnea) Torstensson. Ce seront vraiment les deux joueuses à surveiller."

- Pensez-vous l'équipe capable de résister à la pression?
RT:
"Sur les dernières compétitions, à chaque fois qu'on a été au pied du mur ça nous a plutôt bien réussi. Donc j'espère que ce sera encore le cas cette année. Que ce soit en 2009 ou 2010, les fins de compétition ont été plutôt bonnes pour nous, puisqu'on a perdu des matches au début, mais qu'après on a enchaîné les victoires. J'espère que ce scénario se reproduira. Il y a un gros enjeu. Je pense qu'on est capable de gérer ça. Ca dépendra surtout de notre état d'esprit en défense et de si on arrive à les faire déjouer."

- Eu égard à votre expérience, allez-vous jouer un rôle particulier dans la préparation mentale de ce match?
RT:
"On va essayer de mobiliser tout le monde et de faire en sorte que les filles se lâchent. C'est ça la difficulté: à la fois qu'elles se lâchent et qu'elles se rendent compte de l'enjeu aussi. Mon rôle ce sera aussi beaucoup sur le terrain, en défense, de commander un peu tout ça, de remettre les gens à leur place, d'encourager, de beaucoup communiquer pour avoir une défense très efficace. C'est vrai qu'on est en difficulté contre les défenses étagées. A chaque fois que les équipes ont défendu en 0-6, on s'en est vraiment bien sorti, on a été capable de faire de bonnes choses. Les Suédoises étant capables de défendre en 1-5, il va falloir insister beaucoup là-dessus au niveau de la préparation."

Résultats des huitièmes disputées dimanche

Russie - Islande          30 - 19
Monténégro - Espagne      19 - 23
Corée du Sud - Angola     29 - 30
Norvège - Pays-Bas        34 - 22