Oriane Kanor.

Euro de hand : les Bleues s'imposent face au Monténégro et verront le deuxième tour

Publié le , modifié le

Après une première mi-temps de très haute voltige, les Bleues d'Olivier Krumbholz se sont imposées face au Monténégro (25-20) lors du troisième match du tour préliminaire de l'Euro de handball. Emmenées par une Amandine Leynaud en fusion dans les buts, les Françaises ont davantage reculées après la pause, allant jusqu'à se faire peur en voyant leurs adversaires revenir à trois buts. Mais, dans la lignée de Grace Zaadi - impériale en défense - les tricolores ont tenu bons. Elles se qualifient pour le deuxième tour où elles défieront (du 6 au 12 décembre à Nantes) la Suède, le Danemark et la Serbie pour une place dans le top 4.

Les handballeuses françaises ont terminé le premier tour de l'Euro par une deuxième victoire, sur le Monténégro, 25 à 20, mardi à Nancy, qui laisse ouverte la route du podium. Les championnes du monde vont maintenant se rendre à Nantes pour disputer une deuxième phase de poule avec trois matchs au programme contre le Danemark jeudi, la Suède samedi et la Serbie mercredi prochain. Il faudra probablement les gagner tous pour voir le dernier carré à Paris, les 14 et 16 décembre.

Malgré l'échec du match d'ouverture contre la Russie, tout reste possible pour les Bleues. Leur situation comptable n'est pas si mauvaise puisqu'elles partent en Loire-Atlantique avec un bagage de deux points. Seules les Russes en auront plus (4 points) car la soirée de mardi a apporté une belle surprise: la première défaite du Danemark, contre la Serbie (30-25). Les Danoises, comme les Serbes et les Suédoises, n'auront que deux points sur la ligne de départ.

Les Bleues sur courant alternatif

Surtout les Françaises ont montré qu'elles avaient bien retrouvé leur jeu en dominant le Monténégro comme elles avaient balayé la Slovénie (30-21). De la même façon que dimanche, elles ont mordu à pleines dents dans le match et ont rapidement fait le trou. Après une série d'arrêts d'Amandine Leynaud et de rapides contre-attaques, le score était déjà de 7 à 1 à la 11e minute. Un K.O. dont les Monténégrines ne se sont jamais remises. 

Comme toujours, la défense a été imperméable. A la pause, les joueuses des Balkans n'avaient inscrit que 8 buts (comme les Slovènes). En attaque, il y a eu du bon en début de rencontre avec Orlane Kanor et Laura Flippes (3 buts chacune), mais aussi du moins bon lorsque les Bleues ont été incapables de marquer pendant près de douze minutes et ont vu les Monténégrines revenir à trois longueurs à l'approche des dix dernières minutes. Un but d'Estelle Nzé-Minko, la meilleure joueuse du match (7 buts), les a fait sortir à temps de leur torpeur.

AFP