Didier Dinart
Didier Dinart, sélectionneur de l'équipe de France de handball | ROBERT MICHAEL / dpa-Zentralbild / dpa Picture-Alliance

Equipe de France : Didier Dinart convoqué, la piste Anti de plus en plus sérieuse

Publié le , modifié le

Si Didier Dinart, convoqué par le Directeur Technique National Philippe Bana en début de semaine prochaine, venait à être relevé de ses fonctions ou à jeter l’éponge, l’ancien entraîneur emblématique du HBC Nantes tiendrait la corde pour lui succéder à la tête de l’équipe de France.

"Lisbonne au matin. Loin de tous ces bruits. J’aime la vie. J’aime mon métier. J’aime mon sport."  En postant l’un de ces messages énigmatiques dont il a le secret samedi sur les réseaux sociaux, Thierry Anti a, bien sûr, fait son petit effet. Quels sont "ces bruits" auxquels fait référence l’actuel entraîneur du Sporting Lisbonne ? Ceux provoqués au quotidien par la circulation dans la capitale portugaise? Ou ceux, plus récents, qui entourent son nom pour jouer, dans un avenir proche, un rôle important auprès des Bleus, toujours en quête de passeport olympique ?

Grand fan de Jacques Higelin qu’il est allé applaudir en concerts à de nombreuses reprises, allant même jusqu’à assister à ses obsèques au Père-Lachaise en 2018 (avant de défier le PSG à Coubertin avec le HBC Nantes le soir-même, ndlr.), Thierry Anti est un vrai personnage du handball français, une "grande gueule" à la gouaille de titi parisien, et un excellent communicant capable de coups d’éclat. Tout le monde garde en mémoire sa passe d’armes avec le champion olympique de natation et handballeur intérimaire Florent Manaudou, à qui Thierry Anti avait conseillé de "se mettre plutôt à la pétanque" (les deux hommes sont aujourd’hui bons amis). Les spécialistes n’ont pas oublié non plus son strip-tease en plein match il y a quelques années pour protester contre une décision arbitrale jugée pro-PSG.

à voir aussi Handball : Thierry Anti, star à Lisbonne Vidéo 02:20 Handball : Thierry Anti, star à Lisbonne

Un entraîneur très expérimenté 

Mais Thierry Anti (61 ans le mois prochain) est avant tout un tacticien hors pair et un entraîneur très expérimenté qui a bien roulé sa bosse. À Créteil, où, à même pas 30 ans, il conduit l’équipe au doublé coupe-championnat et à la première finale d’un club français en coupe d’Europe en 1989, aux côtés de Sead Hasanefendić, avant de claquer la porte. À Pontault-Combault qu’il fait monter de la Nationale 2 à la première division en quatre ans  avant de revenir à Créteil et d’enchaîner avec Paris, époque pré-qatarienne.

Mais c’est à Nantes que Thierry Anti laisse sa plus belle empreinte. En dix ans, il transforme un candidat au maintien parmi l’élite en finaliste de la ligue des champions 2018. Après une dernière année plus difficile, marquée par des tensions avec son président et des conflits en interne, le technicien français choisira l’exil, au Portugal, tout en restant très attentif aux propositions venues de France. La prochaine pourrait bien ne pas pouvoir se refuser.

Président du syndicat des entraîneurs et respectueux des hommes en place, Thierry Anti garde le silence pour le moment, se contentant d’un tweet « antiesque » dimanche matin: "On ne tire pas sur le pianiste quand on aime la musique... J'adore la musique, toutes les musiques. Et je respecte tous les musiciens." Tout dans la métaphore, comme souvent avec l’ancien entraîneur du HBC Nantes. Selon nos informations, l’ancien gardien emblématique français Thierry Omeyer pourrait aussi être amené à jouer un rôle dans la future organisation qui serait mise en place autour des Bleus.

 

à voir aussi Équipe de France : du changement avant le TQO ? Équipe de France : du changement avant le TQO ?
Emmanuel Roux ManuRouxJO