joel delplanque président fédération handball
Joel Delplanque, président de la Fédération Française de Handball | AFP - GUILLAUME BAPTISTE

Deplanque : "Un formidable levier de développement"

Publié le , modifié le

Le Mondial-2017 messieurs, dont la France s'est vu confier l'organisation par la Fédération internationale sera un "formidable levier de développement" pour le handball, a estimé Joël Delplanque, président de la Fédération française.

Q: Que signifie pour vous la décision de l'IHF, après l'échec en janvier de votre candidature pour 2015 ?
R: "C'est un merveilleux hommage qui est rendu au handball, aux équipes de France masculine et féminine. Ca va être un formidable levier de développement pour notre discipline. Cela va aussi nous permettre d'avoir des outils à la hauteur de nos ambitions. Grâce à cette candidature, notre pays va combler son retard et va se doter d'infrastructures à la hauteur du sport français. C'est un formidable outil de développement et de mobilisation de toute les forces du handball, que ce soient les bénévoles ou les professionnels. Tout le monde
voudra faire de cet événement une réussite, montrer notre savoir-faire et montrer la puissance de ce handball à l'échelon international."

Q: Quel sera l'esprit de ce Mondial ?
R: "Ce sera un Mondial qui aura vocation à montrer que le handball veut tenir sa place dans le paysage du sport international. Nous nous sommes fixé comme objectif 500.000 spectateurs. Nous avons pris l'engagement que toutes nos salles seront remplies, ce qui sera la preuve que notre sport est un sport populaire et qu'il est pratiqué dans le monde entier. Il y aura aussi un projet sportif, puisqu'en 2017, je suis sûr que l'équipe de France voudra briller chez elle. Ce sera aussi pour la direction technique, pour tous les entraîneurs, une
mobilisation très importante pour se préparer à cet événement."

Q: En quoi, les nouvelles infrastructures qui doivent voir le jour vont-elles apporter un plus ?
R: "On a l'expérience de l'Arena de Montpellier, du Phare de Chambéry, de la salle de Saint-Raphaël, de Beaulieu à Nantes. Et je vois combien ces grandes salles ont eu d'effet positif sur la structuration de ces clubs, sur leur capacité à développer leur savoir-faire, à organiser un environnement économique autour des événements sportifs. Et c'est ce savoir-faire là qui va s'installer à l'occasion de ce Championnat du monde et ce sera la trace qu'il laissera dans le sport français et dans le handball."

AFP