Daniel Narcisse, Mikkel Hansen et Philippe Gardent
Daniel Narcisse, Mikkel Hansen et Philippe Gardent | FRANCK FIFE / AFP

Le PSG se repositionne pour la qualif

Publié le , modifié le

Le Paris SG a parfaitement maîtrisé le club suisse de Thoune (34-28), malgré un petit relâchement en fin de match, pour se replacer au classement ce dimanche, lors de la 5e journée de la Ligue des champions. Pas transcendants lors des premiers matches, les Parisiens avaient un besoin impératif de battre les Suisses, qui recevaient, pour ne pas se retrouver dans une situation trop compliquée.

Avec ce succès convaincant, hormis dix dernières minutes un peu brouillonnes, les champions de France reprennent la 4e place (5 points) du groupe C, la dernière qualificative pour les huitièmes de finale. Dans cette poule largement dominée par le FC Barcelone (9 points), ils auront l'opportunité de grignoter une place supplémentaire en recevant Thoune  samedi prochain, le Vardar Skopje et le Metalurg Skopje, actuellement deuxième et troisième avec 6 points, étant opposés le lendemain. 

Les Suisses, qui évoluent pour la première fois cette saison en Ligue des  champions, ne devraient poser aucun problème aux Parisiens, pour peu que ceux-ci les respectent. Diminué par les absences du demi-centre suisse Roman Caspar et de l'arrière  droit serbe Nikola Isailovic, Thoune n'a pas pesé lourd dimanche. La différence de talent individuel a rapidement été très évidente.

Une défense bien organisée

Les Parisiens ont eu un peu de mal à démarrer, Igor Vori et Jakov Gojun  étant très vite sanctionnés de deux minutes (2-4, 7e). Mais ils ne sont pas affolés, Mikkel Hansen et Daniel Narcisse les replaçant très vite devant (5-4,  10e). Démuni sur sa ligne arrière, pas un seul de ses joueurs n'étant capable de  s'exprimer de loin, Thoune a très vite éprouvé des difficultés face à la  défense parisienne, bien organisée (13-9, 24e). 

La bonne entrée du gardien international suisse Andreas Merz, auteur  notamment d'un double arrêt éblouissant sur Luc Abalo et Gabor Csaszar, a un temps empêché que le score n'enfle trop (10-14, 29e). Mais les deux buts concédés dans la dernière minute ont fait très mal aux  Suisses. Avec ce solide matelas d'avance, Philippe Gardent, l'entraîneur  parisien, a entamé la seconde période avec un sept entièrement modifié. 

Pas affectés par ces changements, les Parisiens ont maintenu le même rythme  (16-25, 44e). Très à l'aise dans ses buts, Jose Manuel Sierra a livré un beau  duel à Merz, le seul Suisse à sortir du lot avec l'arrière gauche Lukas Von  Deschwanden. Les dernières minutes ont seulement été un peu ternies pour le PSG par  quelques flottements en attaque, avec des ballons perdus sur la double stricte  décidée par les Suisses.

AFP

Coupe d'Europe de Handball