Luc Abalo PSG
Le joueur du PSG, Luc Abalo | DPPI - STEPHANE ALLAMAN

Le PSG redresse la barre en battant Plock

Publié le , modifié le

Le Paris SG, malgré une blessure de Nikola Karabatic, sorti en milieu de première période, a rebondi en Ligue des champions en dominant le club polonais de Plock 33 à 30 (mi-temps: 15-15), dimanche dans la salle Pierre-de-Coubertin, mais sans vraiment convaincre. Cette nouvelle campagne avait mal débuté pour les doubles champions de France en titre, battus à Kiel (27-28), l'un des cadors de la compétition, dans le nord de l'Allemagne une semaine auparavant.

L'armada parisienne, qui espère enfin soulever le trophée après trois échecs consécutifs - quart-de-finaliste en 2014 et 2015, demi-finaliste la saison passée - se devait de réagir pour ne pas perdre du terrain dans le groupe le plus relevé, qui compte aussi Barcelone et le cador hongrois Veszprem. A-t-elle pour autant convaincu dans sa salle, enfin homologuée pour la C1 ? Pas totalement. La défense n'a pas toujours été rassurante et l'attaque a manqué parfois de réalisme, à l'image des deux duels ratés de Luc Abalo en première période face à Rodrigo Corrales, futur gardien parisien. Certes, les pépins de Nikola Karabatic, sorti en boitant, ont réduit la puissance de frappe des Parisiens. Mais avec un effectif aussi bien garni, le PSG avait toutefois de quoi faire la différence sans se mettre trop en difficulté contre une équipe qui ne cesse de progresser mais ne fait pas encore partie du gratin continental.

Remili et Hansen portent le PSG

Vainqueur de leurs deux précédents duels contre Plock avec cinq buts d'écart (29-24, 27-22 la saison passée lors du premier tour), les Parisiens ont cette fois-ci lutté. Jamais dominateurs en première période, les champions de France ont même accusé à trois reprises un retard de trois buts. Côté polonais, le pivot portugais Tiago Rocha (6 buts) a fait des dégâts, comme son compatriote de la base arrière Gilberto Duarte (6). Grâce au festival de Nedim Remili (10 buts) et à l'apport de Mikkel Hansen (8) et Uwe Gensheimer (6), le PSG comptait tout de même trois buts d'avance à un quart d'heure de la fin (27-24) et a tenu le choc jusqu'au bout. Avec ce succès, il reste à deux points du leader Barcelone, vainqueur de Kiel à l'arraché (26-25) samedi sur son parquet, avec notamment trois buts de Cédric Sorhaindo. Rappelons que seule la première place est synonyme d'accès direct aux quarts de finale.

Lors des deux prochaines semaines, le club de la capitale aura un calendrier abordable (réception d'Aix en championnat, déplacement à Schaffhouse en C1, puis voyage à Dunkerque en championnat), avant un vrai test en Ligue des champions le 16 octobre à domicile contre Flensburg, lauréat de l'édition 2014.

Coupe d'Europe de Handball