Le Danois du PSG Mikkel Hansen
Le Danois du PSG Mikkel Hansen | AFP - KENZO TRIBOUILLARD

Le PSG domine Schaffhouse

Publié le , modifié le

Brouillon pendant quarante minutes, le Paris SG s'est ressaisi pour dominer Schaffhouse (34-26), dernier de son groupe en Ligue des champions, et renouer avec le succès trois jours après la gifle montpelliéraine.

Sans Nikola Karabatic, ménagé, le double champion de France en titre revient provisoirement à hauteur du leader barcelonais, qui reçoit dimanche Flensbourg, un gros morceau, à deux journées de la fin de la phase de poules. Mais en cas de faux-pas du Barça, il devra montrer un autre visage pour se donner une chance de décrocher la première place, qui l'enverrait directement en quart de finale.
La sévère défaite (28-34) concédée face à Montpellier, mercredi en Coupe de France (huitième de finale), semblait encore dans les têtes à voir la piètre première période des Parisiens qui s'étaient imposés de 10 buts (35-25) à l'aller en Suisse.

Multiples occasions gâchées en attaque, passes ratées, Luka Stepancic en difficulté aux tirs (2/6) et un Thierry Omeyer fantomatique, remplacé par l'efficace Gorazd Skof peu après le quart d'heure de jeu... Schaffhouse, vainqueur d'un seul match (27-25 contre Plock fin-novembre) s'est même permis de mener au score pendant plus de six minutes. Et ce, malgré les absences de plusieurs joueurs majeurs dont l'arrière droit polonais Michal Szyba. Les Parisiens ont laissé trop d'espaces à leur ancien partenaire Gabor Csaszar (au PSG de 2013 à 2015) qui s'est fait plaisir (10 buts). Heureusement, Mikkel Hansen surnageait en attaque (5 buts en une mi-temps, 6 au total) pour sauver les apparences à la pause (17-16).

L'entrée en jeu de William Accambray, abonné au banc, a fait du bien en défense. Skof a multiplié les arrêts et la situation a fini par se décanter à l'approche du dernier quart d'heure. Les Parisiens ont enclenché un 6-0 (28-21), ponctué par la star allemande Uwe Gensheimer (6 buts), et le club suisse a alors disparu de leur rétroviseur. Xavier Barachet, très peu utilisé, a pu bénéficier d'un peu de temps de jeu et le jeune ailier gauche Dylan Nahi (17 ans) a inscrit son premier but en Ligue des champions.

AFP