Dunkerque
Les joueurs de Dunkerque Guillard et Nagy | MAXPPP

Dunkerque s'écroule encore

Publié le , modifié le

Dunkerque a vu ses espoirs de qualification en huitième de finale s'eloigner dangereusement en s'inclinant de nouveau sur le fil face à Szeged (24-25), lors de la 6e journée de la Ligue des champions messieurs de handball.

Avec cette nouvelle défaite face aux Hongrois, les Dunkerquois se  retrouvent désormais dans une situation extrêmement délicate. Dernier du groupe D avec 2 points, les hommes de Patrick Cazal seront  obligés de réaliser un exploit à l'extérieur, face à Aalborg ou Kiele, pour  espérer se qualifier en huitièmes. Trop friables en défense et prévisibles en attaque avec un jeu stéréotypé,  les Dunkerquois, menés tout au long de la rencontre, ont tenté de s'accrocher  et de renverser la vapeur mais les Nordistes ont affiché de nombreuses limites  pour espérer s'imposer devant leur public. Maladroit et impatient en attaque, à l'image d'un Baptiste Butto trop  imprécis, Dunkerque a complétement manqué son entame de match en permettant à  Szeged de prendre rapidement les devants (3-7, 10e).

Mis à mal par le demi-centre slovène Dean Bombac, encore intenable, la  défense dunkerquoise a été trop inconsistante dans les duels et n'a dû son  salut qu'à son gardien Vincent Gérard, encore excellent. Mais son homologue de Szeged José Manuel Sierra, aussi imperméable dans ses  cages avec notamment deux pénalties arrêtés, a écoeuré des Dunkerquois menés de  trois buts à la pause (12-15). Plus compact en défense et tranchant dans la zone adverse au retour des  vestiaires, Dunkerque est tout de même parvenu à revenir à un petit but des  Hongrois (19-20, 45e). Mais Bombac, encore lui, réussissait à intercepter la  balle de l'égalisation. Malgré l'exclusion de Bastien Lamon après une claque sur Mindegia (53e),  Dunkerque a cru à l'exploit en revenant aux forceps à une longueur de Szeged  dans une fin de partie enlevée. La roublardise et l'expérience des Hongrois, même en infériorité numérique,  ont toutefois eu le dernier mot dans les ultimes secondes.

AFP

Coupe d'Europe de Handball