Mondial-2017: Les cinq épouvantails face à l'équipe de France pour le titre

Mondial-2017: Les cinq épouvantails face à l'équipe de France pour le titre

Publié le , modifié le

Championne du monde à trois reprises lors des quatre dernières éditions, l'équipe de France est forcément favorite pour le titre planétaire, qui se joue en France à partir de mercredi (du 11 au 29 janvier). Vice-champions olympiques et 5e du championnat d'Europe en 2016, les Experts n'ont pas un tapis rouge devant eux pour autant. Parmi toutes les embuches, cinq équipes peuvent briser le rêve de la bande de Didier Dinart et Guillaume Gille.

Le Danemark, champion olympique en titre

A Rio de Janeiro, le Danemark a renversé un monument en battant la France en finale. Depuis 2012, cette grande nation du handball mondial ne gagnait plus rien. Et souvent, les Bleus se trouvaient sur leur chemin pour les empêcher d'aller plus loin. Mais en 2016, les coéquipiers de Mikkel Hansen ont pris leur revanche, infligeant à l'équipe de France sa première défaite en finale depuis 1993. Ce premier titre de champion olympique de leur histoire offre aux Danois une confiance au moment de débuter ce championnat du monde qu'ils n'ont jamais remporté (trois fois 2e en 1967, 2011 et 2013). Dans leur groupe D, le vice-champion du monde qatari est le plus à même de lui poser de gros soucis.

L'Allemagne, championne d'Europe en titre et en bronze à Rio

Un petit but à 5 secondes de la fin de la rencontre. Voilà ce qui a séparé la France et l'Allemagne en demi-finale du tournoi olympique de Rio. Un but de Daniel Narcisse sur l'ultime action, voilà ce qui a mis les Experts en finale, et les Allemands sur le chemin d'une médaille de bronze. Maigre récompense pour l'équipe championne d'Europe en titre quelques mois plus tôt, avec une génération montante, encadrée par un Uwe Gensheimer exceptionnel. Désormais au PSG, l'ailier gauche, qui avait inscrit 11 buts sur 12 tirs lors de cette demi-finale, a très envie de prendre sa revanche et confirmer que cette jeunesse triomphante, symbolisée par Julius Kuhn (23 ans), a de l'or dans les bras.

L'Espagne, championne du monde 2013, vice-championne d'Europe 2016

L'Espagne n'est plus menée par son incroyable meneur de jeu Talant Dujshbaev, comme dans les années 90. Le nom du meilleur joueur du monde 1994 et 1996, vrai rival de Jackson Richardson, demeure néanmoins en équipe nationale avec son fils Alex. A 23 ans, l'arrière droit n'est pas encore le leader ibère. Le symbole de cette Espagne conquérante demeure Julen Aguinagalde. A 34 ans, ce pivot massif de 1.95m a ferraillé avec les meilleures défenseurs de la planète, dont Didier Dinart. Il est toujours sur le parquet, et a même été élu meilleur pivot de l'Euro 2016, terminée à la 2e place. Si la France a gagné 3 des 4 derniers titres mondiaux, l'Espagne est la seule à s'être insérée au palmarès, en 2013, lors de l'édition à domicile.  Absente des JO, cette équipe a également une revanche à prendre.

La Croatie, en bronze à l'Euro-2016

La Croatie, c'est une terre de handball. Cette nation a presque tout gagné, et sur le chemin des sommets, la France l'a souvent affrontée. Avec des rencontres extrêmement tendues à la clé. C'était encore le cas lors des Jeux Olympiques de Rio, avec une victoire des Croates (29-28) à la clé lors de la phase de poules synonyme de 1re place. Si l'intenable Balic n'est plus là, d'autres ont pris la relève, comme Duvnjak, Cupic, Stepancic, sans oublier le gardien Stevanovic, toujours capable de prendre feu et de tout arrêter. Vaincue en quart de finale olympique par la Pologne qui l'avait déjà dominée au même stade du Mondial-2015, en demi-finale de l'Euro-2016 par l'Espagne, la Croatie peut toujours tirer son épingle du jeu.

La Pologne, en bronze au Mondial-2015, 4e des JO-2016

C'est sans doute le premier rival de la France dans ce championnat du monde. Car la Pologne est avant tout présente dans le groupe des Bleus, et leur confrontation lors du dernier match, le jeudi 19 janvier à Nantes, pourrait bien décerner le précieux sésame de premier. Dans la même configuration, au dernier Euro-2016, les Polonais avaient infligé à la France son seul revers du tour préliminaire (31-25), la privant de la 1re place. Depuis quelques années, la Pologne obtient des résultats de plus en plus constants. Vice-championne du monde en 2007, elle a pris le bronze en 2009 et 2015, et elle a échoué au pied du podium aux JO de Rio l'été dernier.  Avec l'arrière gauche Jurecki, elle dispose de solides arguments.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Championnat du Monde de Handball