Mondial 2017 - Les Bleus écartent les Islandais en 8e de finale (31-25)

Mondial 2017 - Les Bleus écartent les Islandais en 8e de finale (31-25)

Publié le , modifié le

La France se qualifie pour les quarts de finale de son mondial de hand. Les Bleus écartent les Islandais (31-25) après avoir eu un départ très compliqué. Ils se sont réveillés progressivement avant de faire définitivement la différence en début de deuxième période.

Le Match : les Bleus inarrêtables après un démarrage compliqué

En mode diesel. Devant plus de 27 000 spectateurs présents au stade Pierre-Mauroy, les Bleus mettent du temps à se chauffer. Et pourtant dès leur entrée, c’est une ambiance bouillante qui résonne dans les tribunes. Cela ne perturbe pas les Islandais, qui inscrivent les premiers buts de la rencontre, à partir de la 4e minute. Menés 4-1, les Experts ont passé la première, grâce à Luc Abalo et Ludovic Fabregas.

Un réveil en douceur

Revenue dans un premier temps au score, l’Islande remet trois unités d’écart à la France. Didier Dinart demande un temps mort au bon moment. Il change les plans, et cela s’avère payant car le match tourne en la faveur des coéquipiers de Nikola Karabatic. La Défense monte en régime et l’équipe de France passe devant au score à 9-8, neuf minutes avant la mi-temps.

Au retour des vestiaires, Thierry Omeyer fait le show et accumule les arrêts, alors que son homologue islandais reste à deux arrêts. Le spectacle du gardien de l'équipe de France est à l’image de la machine "bleue" qui ne cesse d’accélérer. En onze minutes, l’écart passe de +1 à +6. Cédric Sorhaindo, en bon guide, continue son "perfect", 3/3 au tir. 

Les Experts, en mode rouleau compresseur, mettent le feu sur le parquet et en tribune. Les Islandais jouent sans gardien pour tenter de sortir la tête de l’eau, mais rien n’y fait et le public du stade Pierre-Mauroy fait sonner la Marseillaise, à six minutes de la fin de la rencontre. Ludovic Fabregas aura réalisé une très grosse prestation, et élu homme du match.

Le chiffre de la rencontre

Comme attendu, le record d'affluence pour un match lors d'un Mondial de handball a été battu. Il était 28010 spectateurs à pousser et à s'époumoner derrière les Experts, selon le compte twitter de la Fédération Française de Handball.

Un clapping pour faire la fête

Ironie du sort et du sport. Le clapping importé par les supporters islandais lors de l'Euro 2016 de football, en France, a été repris par leurs tombeurs ce soir, en handball. Une sacré communion entre le public et les joueurs, qui se sont faits peur dans les premières minutes de la rencontre.

Réactions

Claude Onesta (manger général de l'équipe de France): "On avait dit qu'il fallait réussir le début de match pour les ramener à la raison très vite. On veut tellement bien réussir qu'on le rate. C'était beaucoup à l'arrêt et les Islandais ont été solides jusqu'à la mi-temps. (Sur le quart de finale) A mon avis, ils (le staff français) travaillent un peu plus sur la Suède. Les Suédois font une compétition de grande qualité, ce qui est surprenant. Ils me font un peu penser aux Allemands au dernier Championnat d'Europe. Si on les regarde jouer, ils sont capables de mieux jouer que nous. Si on les amène au combat, ce sera plus difficile pour eux."

Ludovic Fabregas (pivot de l'équipe de France): "On va bien récupérer et se concentrer sur le prochain match de la compétition. On a mal débuté, ce n'était pas le départ idéal. C'était peut-être du à l'environnement, on n'a pas l'habitude de jouer devant 28.000 personnes. Notre jeu était un peu brouillon, des passes pas bien assurées, des pertes de balle. A la mi-temps, on a insisté pour une bonne reprise, pour prendre le large et que en cas de pertes de balle, ça ne nous porte pas préjudice." 

Guillaume Gorgeu @g_gorgeu

Championnat du Monde de Handball