Des fans des Experts
Des fans des Experts | AFP

Mondial 2017, France–Slovénie : Bercy s'inspire de l’ambiance lilloise

Publié le , modifié le

Après l’ambiance surchauffée de Lille, les Bleus s’attendaient peut-être à ce que la ferveur redescende d’un ton à Bercy, pour cette demi-finale du Mondial contre la Slovénie. Mais les joueurs de l’équipe de France ont rapidement compris qu’ils ne seraient pas déçus par l’accueil de la capitale. Comme ce fut le cas lors du match d’ouverture face au Brésil (31-16), les spectateurs parisiens (mais pas seulement) ont répondu présent, avant-même le début des hostilités.

A trois heures du coup d’envoi, c’était déjà l’effervescence… en salle de presse. Car dehors, il n’y avait pas encore foule hormis trois ou quatre courageux tenant fièrement leur billet et bravant le froid. Mais dès 19h00, à l’ouverture des portes au public, l’ambiance aux abords de l’Accordhotels Arena s’est gentiment réchauffée. Malgré une température proche de zéro degré dans le 12e arrondissement, l’enthousiasme suscité par cette demi-finale n’a pas tardé à se ressentir.

Quelques chants çà et là se faisaient déjà entendre, un groupe de musique rythmait la venue incessante de spectateurs pendant que quelques médias installaient leur caméra. Cela dit, les très importantes mesures de sécurité impliquant de nombreux filtres, des barrages et des forces de l’ordre en grand nombre ne permettaient pas vraiment de faire la grande fête à l’extérieur. La fête, c’était à l’intérieur de l’Arena qu’elle allait prendre place.

"A Paris aussi on peut mettre l'ambiance"

Alors c’est vrai, les supporteurs parisiens ne sont pas aussi festifs que leurs homologues lillois, mais à une heure du premier coup de sifflet de cette demi-finale face à la Slovénie, l’engouement pour ce grand rendez-vous se faisait déjà pleinement sentir. "On veut montrer qu'à Paris aussi on peut mettre l'ambiance !", lançait déjà un fan. Les tribunes se garnissaient à vue d’œil, du bleu blanc rouge fleurissant un peu partout comme les banderoles encourageant les Bleus, avec des fans conscients qu’ils allaient vivre un beau moment de sport. L’expérience "unique et magique" vécue par les coéquipiers de Nikola Karabatic dans le Nord quelques jours plus tôt, a sûrement galvanisé les supporteurs de la capitale, soucieux de se montrer à la hauteur.

Si la nouvelle enceinte de Bercy n’atteint pas les 28000 places du Stade Pierre-Mauroy, elle n’en demeure pas moins, avec 15 700 spectateurs, une incroyable caisse de résonance pour un public français conquis par cette fabuleuse équipe de France. Il faut dire aussi qu’assister à une demi-finale d’un Mondial de son équipe, et de surcroît à domicile, n’est pas si fréquent. Il suffisait de voir le visage radieux des heureux détenteurs de billets pour s’en rendre compte. Avant d’entrer en scène, les artistes de l’équipe de France étant rassurés du côté de l’ambiance, ils n’avaient plus qu’à être bons sur le terrain et remporter cette demi-finale !

Romain Bonte

Championnat du Monde de Handball