Les Bleus sortent du piège égyptien

Les Bleus sortent du piège égyptien

Publié le , modifié le

Deux jours après sa victoire contre les Tchèques en ouverture du Mondial de handball, l’équipe de France est venue à bout (28-24) d’une sélection égyptienne agressive et tenace. Longtemps malmenés, les Bleus ont su relever le défi physique, portés par un énorme duo Nikola Karabatic - William Accambray. Seule fausse note : la blessure de Valentin Porte.

Les Bleus montent en puissance. Après avoir connu de gros trous d’air face à la République Tchèque, les hommes de Claude Onesta ont fait preuve ce dimanche de plus de sérieux et d’application. Il fallait bien ça pour venir à bout des Egyptiens : solides en défense et étonnamment efficaces aux tirs, ils ont longtemps bousculé les Experts, réussissant même un petit break après le premier quart d’heure de jeu (8-6).

Karabatic a pris les choses en main

Face à l’agressivité de leurs adversaires, les Français ont eu du mal à s’adapter jusqu’en fin de première mi-temps. Il fallu quelques gestes de grande classe du pivot Cédric Sorhaindo puis la prise de relais de Nikola Karabatic pour que les Bleus reprennent les commandes de la rencontre et puissent rentrer aux vestiaires avec trois longueurs d’avance (14-11). Dans une deuxième période où la dimension physique a continué de prendre le pas sur l'aspect technique, l’impressionnante entrée de William Accambray a permis aux Tricolores de maintenir, puis d’aggraver l’écart (24-19).

Jusqu’au bout, Nikola Karabatic a tenu la maison bleue. A la passe, à la finition, il a aussi provoqué de nombreuses exclusions de deux minutes, renforçant le capital confiance des siens qui n’ont pas baissé le pied. La blessure de Valentin Porte, touché à la cheville suite à une mauvaise réception en fin de match, constitue le seul point noir de la soirée. Avec beaucoup de sérénité, les Bleus sont restés concentrés pendant soixante minutes et restent dans les temps de passage pour atteindre leur premier objectif : finir premiers du groupe C. Une dynamique qu'ils tenteront de maintenir face à l’Islande, mardi (19h).

Déclarations : 

Claude Onesta (entraîneur de l'équipe de France): "Il fallait ne pas rentrer dans un rythme fou. Il fallait jouer très tranquille en attaque. Je crois que ça a été un match long, mais il ne fallait pas vouloir le raccourcir. C'est vraiment comme ça qu'il fallait le jouer. On a été beaucoup plus lucides qu'eux en attaque. Dans la phase de progression, c'est vraiment un match intéressant."

Xavier Barachet (arrière droit de l'équipe de France): "Ça a été un gros combat du début à la fin. Pour nous en deuxième mi-temps, quand on voit que les arbitres ont sorti beaucoup de deux minutes, la clé c'était d'en prendre le moins possible. Parce qu'avec des joueurs qui jouent le un contre un comme ça à chaque fois, il fallait rester à six sur le terrain. Je pense sincèrement que c'est une bonne équipe de France. On joue bien. On se met tranquillement dans le bain, on joue notre jeu et ça se passe bien. On fait des progrès. On a eu peu de matches amicaux et du coup ces premiers matches nous servent aussi de fin de préparation. On a encore trois matches de poule difficiles et il va falloir être sérieux jusqu'à la fin."

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer

Championnat du Monde de Handball