France - Pays-Bas
Nina Kamto Njitam prise en tenaille par deux joueuses néerlandaises | AFP - ANDREJ ISAKOVIC

Les Bleues au rendez-vous des 8e

Publié le , modifié le

La France a réussi son premier examen de passage au Mondial dames de handball en venant à bout des Pays-Bas (23-19) grâce à une défense en béton armé lors de la 3e journée, mardi à Belgrade. Les joueuses d'Alain Portes sont assurées d'être en 8e de finale.

Après deux galops d'essai face à la République démocratique du Congo  (31-13) et à la République dominicaine (27-10), les Bleues attendaient avec  impatience ce premier grand rendez-vous pour savoir où elles en étaient. Les Pays-Bas ont beau être une nation sans grandes références, ils sont  arrivés en Serbie avec énormément d'ambitions, après avoir éliminé la Russie en qualifications. Les Françaises, qui craignaient d'avoir du mal à s'adapter au rythme de la  vraie compétition, après deux premiers matches sans grand intérêt, ont pu  constater que leur défense était déjà de très haut niveau, malgré leur peu de  vécu commun. L'attaque reste cependant encore à l'état de projet, ce qui est plutôt  normal pour une équipe qui a été largement renouvelée par rapport à celle qui  avait décroché une deuxième médaille d'argent mondiale consécutive en 2011. Les Bleues auront un autre match de haut niveau mercredi (20h30) face au  Monténégro, le vice-champion olympique et champion d'Europe en titre, pour  continuer à préparer le huitième de finale.

Pari de la jeunesse

Le vainqueur de cette rencontre aura de bonnes chances de finir à la  première place du groupe A, ce qui lui offrirait un tirage a priori plus facile  en huitièmes. Le contexte sera particulier, car ce sera la revanche du quart de finale  des JO-2012 perdu d'un but par la France. Le triste souvenir de ce dernier  ballon qui glisse des doigts de Raphaëlle Tervel avant de finir en penalty  contre elles, pèse encore sur les esprits des Françaises. Face aux Néerlandaises, Alain Portes a fait le pari de la jeunesse  d'entrée, en faisant confiance à Gnonsiane Niombla sur le poste d'arrière  gauche et Grâce Zaadi en demi-centre. Un choix judicieux, car avec une défense de qualité, une Amandine Leynaud à  la page dans ses buts et la force de frappe lointaine de Mariama Signaté, les  Françaises ont rapidement pris les devants (9-5, 21e).

Les choses se sont toutefois un peu gâtées dans les dix dernières minutes  de la première période, les Néerlandaises profitant de deux minutes pour lancer  leurs grandes arrières et égaliser à la pause (10-10). Dans un match extrêmement rugueux et éprouvant physiquement, les Bleues ont  continué à mener les débats, après deux buts de la revenante Makaan Tounkara  (15-13, 43e). Après les plus jeunes en première période, ce sont les cadres qui ont été  mises à contribution en seconde. Signaté, de retour en forme au bon moment  après une longue blessure à une épaule, a beaucoup soulagé son attaque avec ses  tirs à 9 m. Grâce à elle et à la gestion intelligente d'Allison Pineau, en position de  meneuse, la France a pris quatre buts d'avance (19-15, 47e). Avec une Koumba  Cissé également précieuse, elle a réussi à conserver cet avantage, sans  rechigner au combat.

AFP