L'Argentin Federico Matias Vieyra
L'Argentin du club d'Istres, Federico Vieyra | AFP - JOSEP LAGO

L'Argentine, la constante ascension

Publié le , modifié le

En continuelle progression dans la hiérarchie mondiale depuis 1997 et sa première participation au Mondial, l'Argentine a également participé à ses premiers Jeux Olympiques en 2012 à Londres. De l'enthousiasme, du physique, et désormais de l'expérience, l'Albiceleste se fait un nom à l'heure d'affronter la France pour la 3e fois en 2013.

Seize points de retard le 7 janvier, sept le 9 janvier. En ce 16 janvier, l'Argentine va-t-elle encore réduire l'écart qui la sépare de la France ? Après s'être affrontés en match de préparation la semaine dernière, Argentins et Français se retrouvent, et cette fois, cela compte pour le Mondial. Avertis par la différence de niveau des Sud-Américains entre ces deux matches, les Français savent que leurs adversaires ne sont pas à prendre à la légère.

22e mondial en 1997, 12e en 2011

Cette transformation est un peu à l'image de ce que vit l'équipe nationale depuis 20 ans. Jamais qualifié pour un championnat du monde jusqu'en 1995, l'Argentine a, depuis, toujours validé son billet pour l'épreuve planétaire, sans interruption, passant de la 22e à la 12e place mondiale lors de la dernière édition, en 2011. En 2012, l'Albiceleste a participé pour la première fois de son histoire au tournoi olympique, terminant à la 10e place. Cette courbe ascendante suit également son évolution continentale, passant de la 3e place aux Jeux Panaméricains en 1995 et 1999, à la première en 2011, sans oublier deux victoires consécutives dans le championnat panaméricain en 2010 et 2012. L'Argentine est devenue la première équipe non-européenne dans la hiérarchie mondiale.

Avec des joueurs qui s'exportent de plus en plus (le gardien Schulz à Helvetia Anaitasuna, Fernandez à Ciudad Encantanda, les frères Simonet à Ivry, le pivot Carou à Leon, l'arrière Quetin à Leoben, et l'arrière Vieyra à Istres), ce collectif emmagasine de plus en plus d'expérience. Avec la fougue et l'enthousiasme qui collent à la peau des Argentins, et une capacité à imposer un gros défi physique, les Argentins avaient pour objectif de se qualifier pour les 8e de finale. La défaite contre le Brésil les condamne à l'exploit. Contre la France ?

Championnat du Monde de Handball