La Serbie arrache son quart de finale

Publié le , modifié le

La Serbie s'est qualifiée pour les quarts de finale du Mondial dames de handball, en battant la Corée du Sud (28-27) sur un tir miraculeux à la dernière seconde de Jelena Eric, lundi. La qualification des Serbes est une bonne nouvelle pour le Mondial, qui se dispute dans des salles complètement vides quand l'équipe du pays organisateur ne joue pas.

Quatrièmes de l'Euro-2012, déjà disputé sur leur sol, les Serbes ont dans l'ensemble mérité leur victoire. Mais elles ont dû attendre la toute dernière seconde pour arracher leur place en quarts. La Corée du Sud, quatrième des JO-2012, a traîné tout le match trois ou quatre buts de retard, avant de produire son effort dans les dix dernières minutes. Les Asiatiques sont parvenues à égaliser à moins d'une vingtaine de secondes de la fin. Mais Eric, qui ne joue normalement pas en attaque, a lâché un dernier tir désespéré sur la sonnerie. En quart, les Serbes devront réussir un exploit face à la Norvège, championne olympique et du monde en titre, qui n'a pas épargné la République tchèque (31-21). Les Tchèques ont tenu un petit quart d'heure avant de sombrer, privées de solutions en attaque face à Silje Solberg, la gardienne norvégienne (13 arrêts). 

L'Espagne gardera une nouvelle fois un mauvais souvenir de son voyage en Serbie, où elle avait pris la 11e place de l'Euro l'an passé. Médaillées de bronze au Mondial-2011 et aux JO-2012, les Espagnoles ont  buté sur la Hongrie (21-28), qui avait pris la troisième place à l'Euro. Les coéquipières de Marta Lopez (7 buts) ont payé cher leur fin de première période ratée. Elles n'ont inscrit que trois buts entre la 17e et 30e minute. Avec une défense très convaincante et en confiance aux tirs (60% de  réussite), les Hongroises sont parvenues à gérer cette avance, Anita Görbicz se montrant plus économe de ses tirs que d'habitude (6 buts, à 6 sur 7). En quart, la Hongrie aura fort à faire avec un Brésil toujours invaincu depuis le début du tournoi. Les Sud-Américaines ont contenu sans trop de peine les Pays-Bas (29-23). Si la ligne arrière néerlandaise a bien fonctionné, les postes de pivot et d'ailières ont connu trop de déchets pour inquiéter des Brésiliennes brillamment dirigées par Ana Rodrigues (7 buts).

AFP