Samuel Honrubia
Samuel Honrubia en duel avec le gardien argentin, Schulz | AFP - JOSEP LAGO

Hand - Mondial: Les Experts survolent l'Argentine

Publié le , modifié le

Au lendemain de la copie bâclée contre le Brésil, l'équipe de France s'est rachetée en dominant l'Argentine (35-23) lors de son 4e match du Mondial en Espagne. Une 1ère période parfaite (19-6) avant de lever le pied, les Français n'ont pas forcé. Mais le 2e pivot français, Detrez, s'est blessé à la cheville, comme Sorhaindo la veille. C'est le seul point négatif de ce match.

Le 7 janvier dernier, à Toulon, l'équipe de France avait laissé l'Argentine avec seulement dix buts (26-10) lors du premier match de préparation. Deux jours après, les Experts s'imposaient plus difficilement (27-20) face à cette même équipe, en manquant de sérieux. Le même manque de sérieux qui avait abouti à une victoire difficile contre le Brésil mercredi (27-22). Prévenus et mis en garde, les Français n'ont pas balbutié leur handball pour ce troisième match contre les Sud-Américains. 

Thierry Omeyer a donné le ton du match en gardant sa cage inviolée durant 9'23, voyant un jet de 7m de Pizzaro passer à coté (6'37), et permettant à ses attaquants de briller. Honrubia, Guigou et Karabatic s'en sont donnés à coeur joie pour mettre la France nettement devant (7-1 à la 10e, puis 11-2 après 16'30). A la pause, l'avantage était abyssal (19-6). Mais la deuxième période était moins brillante. D'abord parce que les Argentins se montraient plus entreprenants et moins fébriles face à Daouda Karaboué que face à Thierry Omeyer, avec une défense également un peu moins présente. Les frères Simonet, associés pour la première fois contre la France, représentaient également un atout. 

Detrez se blesse après Sorhaindo

La mauvaise nouvelle survenait au poste de pivot. Après la blessure de Cédric Sorhaindo hier contre le Brésil, c'est Grégoire Detrez qui se faisait mal à la cheville en début de deuxième période. Sans ses deux pivots, Claude Onesta devait bricoler. Et le bricolage chez les Experts, c'est de laisser Didier Dinart en attaque, ou de placer Jérôme Fernandez, qui a joué sur tous les postes de la base arrière, à ce poste. Il y a vraiment pire comme bricolage que le meilleur défenseur et le meilleur marqueur de l'histoire de l'équipe de France... Mais dans l'optique des 8e de finale, cette blessure n'est pas une bonne nouvelle. 

Ces péripéties et le large avantage ont certainement contribué à la baisse de régime française, passée de 19-6, 21-9, puis 29-20. L'humiliation n'était plus d'actualité, mais la victoire était sereine. Et Mickaël Guigou pouvait même se permettre d'offrir à Timothey N'Guessan un jet de 7m (27e) pour le 33e but tricolore. A l'arrivée, la victoire était beaucoup plus positive que hier, et les nouvelles de Detrez n'étaient également, puisqu'il ne souffrirait que d'une béquille, qui ne remet pas en cause la suite et notamment sa participation au match de vendredi contre l'Allemagne. Le dernier match de ce 1er tour pour tenter de ramener une cinquième victoire.

Réactions

Luc Abalo (ailier de  l'équipe de France): "Il fallait se racheter. Hier (mardi), on avait mal fini.  Là on avait envie d'être bon du début à la fin. C'est ce qu'on a fait. Ce n'est  jamais facile contre l'Allemagne (pour le prochain match, NDLR). Ce sera la  première place qui se joue. Ca va être un match intéressant."
Jérôme Fernandez (capitaine de l'équipe de France): "On a fait soixante  minutes très bonnes en attaque, avec une bonne efficacité au tir. En deuxième  mi-temps, ça a été un peu moins bien défensivement. Mais c'est compliqué de  rester concentrés pendant soixante minutes dans un match comme ça. C'est une  bonne chose avant le match contre l'Allemagne. C'est un match très important.  Ca va être dur physiquement. Mais on a assez de ressources pour lutter."
Thierry Omeyer (gardien de l'équipe de France): "On a joué un match plein.  On a mis de l'intensité. On a pris du plaisir. On a pu pousser le ballon en  attaque et on a été efficace. On monte en puissance. C'est bien de faire un  match comme ça avant celui contre l'Allemagne. Ce sera un match difficile. Ils  ont des joueurs de qualité. Ce sera un match important pour la confiance avant  le 8e de finale."
Claude Onesta (entraîneur de l'équipe de France): "Ca a été très propre,  très intéressant. Les gens visés ont réagi, ils sont montés dans le bon wagon  avec les autres. On peut travailler pour la suite. L'Allemagne, c'est une  équipe sans grande expérience, mais ils ont des joueurs de grande qualité."

Fiche technique

Argentine:
Buteurs: F. Fernandez (0), Pizarro (0), S. Simonet (0), P. Portela (0),  Querin (0), Vieyra (6), Riccobelli (1), J. Fernandez (2), A. Portela (1),  Vainstein (1), P. Simonet (8), Schiaffino (4)
Gardiens: Schulz (6 arrêts), Maciel (5)
Entraîneur: Eduardo Gallardo
France:
Buteurs: Fernandez (2), Dinart (0), Barachet (3), Narcisse (2), Honrubia  (7), Karabatic (5), N'Guessan (1), Accambray (2), Abalo (3), Guigou (6),  Bosquet (2), Detrez (0), Porte (2)
Gardiens: Omeyer (13 arrêts), Karaboué (5)
Entraîneur: Claude Onesta

Les résultats

Groupe A
Brésil - Tunisie 27-22
Allemagne - Monténégro 29-21
Argentine - France 23-35

Groupe B
Macédoine - Russie 29-29
Chili - Qatar 23-31
Islande - Danemark 28-36

Championnat du Monde de Handball