Nikola Karabatic et Xavier Barachet en défense
Nikola Karabatic et Xavier Barachet représentent les leaders de l'équipe de France de demain | AFP - JAVIER SORIANO

Hand - Mondial: La succession des Experts est ouverte

Publié le , modifié le

Guillaume Gille a pris sa retraite internationale, Didier Dinart et Daouda Karaboué devraient suivre. Bertrand Gille et Jérôme Fernandez s'interrogent. Après la défaite en quarts de finale du Mondial, les Experts vont devoir reconstruire, avec des certitudes et quelques interrogations.

Depuis 2008, ils avaient tout gagné. Un an après l'Euro catastrophique, les Experts se sont arrêtés en quarts de finale du Mondial. Plus encore que l'élimination et certaines carences, ils doivent faire face à  une mini-révolution interne. Guillaume Gille, le plus ancien dans cette aventure, avait raccroché à l'issue de la médaille d'or aux JO. Didier Dinart, à 36 ans, et Daouda Karaboué, 37 ans, devraient suivre le même chemin. Bertrand Gille, 34 ans, absent au Mondial, s'interroge tout comme Jérôme Fernandez, capitaine exemplaire mais en manque de temps de jeu en Espagne.

Narcisse, Karabatic, Abalo, de solides socles pour reconstruire​

De toute façon, si l'équipe de France veut demeurer sur le podium olympique à l'horizon de Rio-2016, elle doit se régénérer. Claude Onesta, depuis sa prise de fonction, a toujours pris soin d'initier des novices. En Espagne, N'Guessan et Porte faisaient leurs premiers pas, le second étant entré de plein pied en étant appelé sur le parquet à de nombreuses reprises pour s'y illustrer, comme lors de ce quart de finale contre les Croates. Mais il y en a d'autres. Et surtout, malgré cette défaite, tout n'est pas à jeter, loin de là.

Pour poursuivre l'aventure et offrir à la France une nouvelle génération après les Bronzés, les Barjots, les Costauds et les Experts, il reste des cadors, certainement revanchards. En premier lieu, Daniel Narcisse. Meilleur joueur du monde voici trois semaines mais ménagé durant la préparation car blessé, le futur parisien n'a pas brillé en Espagne. A 33 ans, il a encore quelques années devant lui. A 36 ans, Thierry Omeyer n'a pas atteint des sommets. Il a même passé, pour la première fois depuis très longtemps, une partie des matches sur le banc de touche. Mais il demeure une référence au poste. Dans quatre jours, Michaël Guigou aura 31 ans, et malgré des blessures récurrentes ces derniers temps, il a montré qu'il restait un joueur hors norme. Idem pour la génération 1984, Cédric Sorhaindo devenu indispensable au poste de pivot, Nikola Karabatic brillant durant tout ce Mondial hormis ce quart de finale, Luc Abalo, trop inconstant en Espagne. 

La génération montante et la nouvelle génération

Il y a également la génération montante, qui tarde à prendre les clés du camion. Xavier Barrachet (24 ans) et William Accambray (24 ans) doivent devenir les piliers de la base arrière, tandis que Samuel Honrubia (25 ans) a déjà pris le pouvoir sur l'aile gauche malgré la concurrence de très haut niveau de Guigou. Et dans l'antichambre, il y a la jeune génération. Son incarnation porte le nom de Valentin Porte, plein de culot et de talent au Mondial sur son aile droite à seulement 22 ans. Il y a aussi Timothey N'Guessan, véritable révélation de la saison de D1 à Chambéry, qui a pu voir ce qu'était le très haut niveau à seulement 20 ans. Et il faut ajouter ceux qui n'ont pas fait le voyage mais ont déjà connu les Experts, comme le Tremblaysien Arnaud Bingo (25 ans), le Chambérien Kevynn Nyokas (26 ans), le fils de l'ancien international Pascal Mahé, prénommé Kentin (21 ans) qui évolue en Allemagne, ou encore le gardien de Chambéry, Cyril Dumoulin (28 ans). Et d'autres vont certainement frapper à la porte, comme le gardien de Montpellier, Mickaël Robin (27 ans), ou son coéquipier, belle révélation durant "l'affaire", Mathieu Grebille (21 ans). 

L'équipe de France a un exceptionnel réservoir, bâti depuis la première épopée des Bronzés aux JO en 1992 et façonné tout au long de ces années à coups de succès et aussi d'échecs. Mais de là à revoir des Français régner sur le hand mondial de 2008 à 2012... 

Vidéo : l'analyse de Claude Onesta après l'élimination de la France

Voir la video

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Championnat du Monde de Handball