La France sacrée en 2011
Le deuxième sacre mondial consécutif de l'équipe de France en 2011 | AFP - FRANCK FIFE

Hand: Les Mondiaux en Espagne en six questions

Publié le , modifié le

Pour la première fois de son histoire, l'Espagne accueille les Championnats du monde masculins, d'aujourd'hui jusqu'au 25 janvier. La sélection ibère fera partie des favoris, au même titre que les Experts français, double tenants et en course pour entrer dans la légende de ce sport.

Combien d'équipes participent aux Championnats du monde ?

Vingt-quatre équipes sont réparties en quatre groupes de six lors de la phase de poules. L'Espagne, pays organisateur, et la France, tenante du titre, ont été qualifiés d'office pour cette phase. Les autres équipes ont dû passer par les épreuves continentales (Serbie, Croatie, Danemark pour l'Europe, Tunisie, Algérie et Egypte pour l'Afrique, Brésil, Argentine et Chili pour les Amériques, Corée du Sud, Qatar et Arabie Saoudite pour l'Asie). Et ceux qui n'avaient pas décroché leur billet par ce biais ont pu le faire via des tournois qualificatifs européens (Russie, Slovénie, Macédoine, Hongrie, Monténégro, Islande, Allemagne, Biélorussie, Pologne) et océanien (Australie).

Quelle est la formule de la compétition ?

Les quatre premiers de chacun des quatre groupes sont qualifiés pour les 8e de finale sur le principe de matchs croisés. Les équipes du groupe A (Allemagne, Argentine, Brésil, France, Monténégro, Tunisie) qualifiées affrontent celles du groupe B (Chili, Danemark, Islande, Macédoine, Qatar, Russie), le premier de l'un affrontent le quatrième de l'autre et le deuxième le troisième. Idem avec les groupes C (Arabie Saoudite, Bélarus, Corée du Sud, Pologne, Serbie, Slovénie) et D (Algérie, Australie, Croatie, Egypte, Espagne, Hongrie). Deux points sont attribués pour chaque victoire, un pour le nul et zéro pour la défaite. La suite de la compétition se fait par élimination directe, avec si besoin une prolongation et des tirs au but. C'est la première fois que le tour principal est remplacé par des 8e de finale à élimination directe.

Quels sont les grands favoris pour le titre ?

Double tenante du titre, l'équipe de France fait bien évidemment partie des favoris. Mais l'Espagne, organisatrice de l'épreuve pour la première fois de son Histoire, sur la troisième marche du podium en 2011 après avoir été sacrée en 2005 et qui n'a été battue que d'un but par la France en quarts de finale des JO de Londres l'été dernier, sera un adversaire coriace. Les deux équipes, si elles terminent leaders de leur groupe, ne pourront se croiser qu'en finale. Derrière, l'inamovible Croatie, orpheline de Balic, jouera les premiers rôles quelques mois après le bronze olympique, comme le Danemark, vice-champion du monde 2011 et champion d'Europe 2012.

Quels sont les joueurs à suivre ?

En étant la meilleure équipe du monde depuis plusieurs années malgré l'accroc à l'Euro-2011, l'équipe de France dispose de quelques stars à suivre. Daniel Narcisse, élu meilleur joueur du monde en début de semaine, Nikola Karabatic, meilleur joueur du monde en 2007, Thierry Omeyer, considéré comme le meilleur gardien de l'histoire du handball. Mais il n'y a pas qu'eux. Le Danois du PSG Mikkel Hansen, meilleur joueur du monde 2011, devrait encore être une tête d'affiche, comme les Croates Blazenko Lackovic, Zlatko Horvat et Igor Vori, les Serbes Darko Stanic, Marko Vujin et Momir Ilic, les Islandais Gudjon Valur Sigurdsson et Aron Palmarsson, sans oublier les Espagnols Julien Aguinagalde, Arpad Sterbik et Alberto Entrerrios.

La France peut-elle entrer dans l'Histoire ?

Indéniablement. Avec déjà quatre sacres mondiaux dans son histoire, les Français sont co-détenteurs du record avec la Roumanie (1961, 1964, 1970, 1974) et la Suède (1954, 1958, 1990, 1999). Si elle s'imposait en Espagne, elle serait la plus titrée. Et en plus, étant double tenante du titre, elle deviendrait la première à réaliser le triplé dans l'histoire des Championnats du monde, dont le premier, en 1938 n'a trouvé écho qu'en 1954 pour ne jamais plus s'interrompre depuis.

Les Experts peuvent-ils rater le podium ?

C'est déjà arrivé. L'an dernier, ils avaient connu une cruelle désillusion à l'Euro en finissant à la 11e place. Mais depuis 1992 et l'avènement des Bronzés aux JO de Barcelone, cela n'est pas arrivé souvent. Les Français sont passés à côté du podium mondial qu'à deux reprises depuis 1993:  en 1999 en Egypte (6e), et en 2007 en Allemagne (4e).